Metz - Clermont, je réserve ma place

Habib Maïga : "Je me donnerai toujours à 200%"

Partager cet article :

Habib, quel sentiment global domine après ces premières rencontres de championnat ? 

Habib Maïga : « Je dirais que notre début de saison est correct. Mais vu les ambitions que nous avons, ce n’est pas suffisant. Avec du recul, on se dit qu’on avait la capacité d’avoir un total de points plus élevé. Il suffit de prendre exemple sur le match à Caen, où notre prestation a été de bonne facture, mais nous nous sommes faits surprendre sur un coup de pied arrêté ».

Est-ce le signe d’une équipe qui doit encore apprendre à mieux se connaître ? 

H.M. : « On a connu beaucoup de mouvements durant l’intersaison, et il y a beaucoup de jeunes joueurs. Il faut surtout que le groupe gagne en maturité pour mieux gérer nos rencontres. L’équipe est de qualité, avec des joueurs à fort potentiel, et des joueurs qui ont un beau parcours derrière eux. Une fois que les automatismes seront tous en place, il y aura la place de faire quelque chose de bien cette saison. Après la relégation, nous avons tous le devoir d’aider le club à retrouver la Ligue 1 ». 

Entre les jeunes joueurs et les éléments d’expérience, pourriez-vous faire figure de modèle pour guider le FC Metz tout au long de la saison ?

H.M. : « Par notre comportement, il faut tirer les plus jeunes vers le haut. Bien se comporter, bien travailler sont des éléments essentiels pour montrer l’exemple. Dans ce groupe, depuis la période de préparation, il y a de la bonne volonté. Il faut que la mayonnaise prenne, pour que les résultats suivent. Ce qu’on fait actuellement, c’est bien, mais pour viser plus haut, il faudra donner encore plus de notre personne ». 

Le dernier match à Saint-Symphorien s’était soldé par un revers, face à Dijon. On imagine que vous aurez envie de corriger immédiatement cet accroc …

H.M. : « Au football, on a la chance de pouvoir se racheter chaque semaine. Il n’y a pas de place aux états d’âme. Ce sera très important de retrouver le chemin de la victoire. On devra se muer en guerriers pour décrocher un résultat positif, et donner une raison aux supporters de faire la fête au coup de sifflet final ». 

Parlons de vous. Vous avez attaqué votre cinquième saison en Moselle. Quelle différence y a-t-il entre le Habib Maïga de 2018, et celui d’aujourd’hui ? 

H.M. : « Une chose est sûre : j’aime toujours autant ce que je fais ! J’en parlais encore avec ma femme récemment. Je suis toujours aussi heureux de partir à l’entraînement le matin. Quand tu travailles dans un tel cadre, tu ne peux pas demander plus. On doit être fier d’être dans ce club. Chaque jour, j’arrive au centre avec l’envie, la fierté. Il y a des choses qu’on peut rater, cela arrive à tout le monde. Mais la volonté doit rester intacte ».

Quoi qu’il arrive dans votre avenir, vous serez éternellement lié au club et à la ville …

H.M. : « Bien sûr ! J’ai vécu beaucoup de choses ici. Je peux dire que je suis messin maintenant ! Je me suis développé à Metz, et pas uniquement sur le plan sportif. J’ai pu fonder ma famille ici. Je pourrais presque donner ma vie sur le terrain pour le club. Je me donnerai toujours à 200%, sans tricher. Tant que je serai ici, je donnerai mon maximum pour apporter la joie aux supporters et dirigeants ». 

Aviez-vous imaginé une telle aventure lors de votre arrivée en Lorraine, il y a quatre ans ? 

H.M. : « C’est difficile à dire. En tout cas, j’en avais envie, mais je ne savais pas de quoi était fait demain. Rester longtemps au club, vivre beaucoup d’émotions, faire partie des plus anciens … Oui, c’était dans un coin de ma tête, mais c’était compliqué de présager cela quand j’ai rejoint le FC Metz ». 

Un mot sur vos deux compatriotes, Ismaël Traoré et Koffi Kouao, qui ont rejoint le club cet été …

H.M. : « Ismaël Traoré, c’est le tonton ! Je l’ai connu en sélection. J’ai beaucoup de respect pour lui, car il a un grand passé derrière lui. J’aime sa personnalité, c’est quelqu’un qui est assez calme. Ça a tout de suite collé entre nous. Je pense qu’il pourra apporter beaucoup au club. Koffi Kouao est plus jeune. On se connaissait de nom. Il est arrivé à Metz pour apprendre, et pour continuer son apprentissage. Il a tout pour réussir. J’ai tout fait pour les accueillir de la meilleure des manières ». 

A lire également

13juil2024

Album photos

Metz - Jeunesse d'Esch, l'album photo Voir le diaporama
Lire la suite

12juil2024

Actualités

La saison 2024-2025 débutait à Homécourt pour les Grenats. Pour le premier match de préparation, c'était le club Luxembourgeois de la Jeunesse d'Esch...
Lire la suite