Réouverture de la Boutique Officielle !

Vincent Bessat : « Nous sommes avertis »

L’ancien milieu de terrain du FC Metz évolue à Nantes depuis quatre ans, où il s’épanouit au sein d’une équipe actuellement en pleine forme. Il nous a accordé une interview, un mois après le match de Coupe de la Ligue et à quelques jours de la nouvelle venue des Grenats à La Beaujoire.
Partager cet article :

Vincent, le FC Nantes reste sur quatre victoires toutes compétitions confondues. Comment expliquez-vous cette formidable dynamique ?
Vincent Bessat :
« Juste avant ces quatre victoires, nous avions enchaîné trois défaites de suite en championnat, au PSG et à Marseille, ainsi qu’à domicile contre Toulouse. Cette mauvaise série nous a certainement remobilisés et permis de nous rendre compte qu’il fallait nous recentrer sur ce que nous savions faire de bien. Cela a marché, tant mieux ! »

Quelles sont les forces du FC Nantes que vous évoquez ?
VB :
« Nous sommes une équipe qui évolue bien en bloc, qui dispose d’une assise défensive très solide et qui cherche à bien utiliser le ballon dès la récupération, pour se projeter très vite vers l’avant et chercher à apporter un maximum de danger dans la surface adverse. »

Est-ce que vous-même et le groupe nantais êtes en confiance avant de recevoir le FC Metz ?
VB :
« Oui, comme vous l’avez dit nous restons sur quatre victoires de rang. En outre, vue la première partie de saison que nous venons de réaliser, nous pouvons être un peu ambitieux et cette ambition ne passera que par des bons résultats à domicile et surtout, par de bons mois de janvier et de février sur le plan comptable. Même si notre objectif premier reste le maintien, si celui-ci est acquis à la fin du mois de février, nous aurons gagné le droit de rêver à mieux. Bien sûr, si on fait comme l’an passé et qu’en avril nous n’avons toujours pas sécurisé notre maintien, alors nous ne pourrons pas avoir d’autres ambitions. On fera les calculs quand le moment se présentera de les faire. »

Comment voyez-vous l’équipe messine ?
VB :
« Le FC Metz est perçu ici comme une bonne équipe, qui nous a d’ailleurs posé énormément de problèmes lors de notre dernier affrontement en décembre, en Coupe de la Ligue. Il ne faut pas oublier qu’on a quand même frôlé la correctionnelle sur cette rencontre ! Désormais, on est averti. On sait que le FC Metz est une équipe qui évolue un peu comme nous. Nous devrons donc encore plus que d’habitude jouer sur nos qualités pour essayer de faire la différence dimanche contre les Grenats. »

Avant la phase retour, le FC Nantes est septième de Ligue 1 et n’est jamais descendu plus bas que la dixième place durant toute la première partie de saison. Pourtant, des observateurs vous prédisaient une année difficile en raison de votre interdiction de recruter l’été dernier. Est-ce que cette bonne première partie de saison est une surprise pour vous?
VB :
« C’est difficile à dire. Il est sûr qu’avant le début de la saison, nous ne savions pas trop ce qui allait se passer ni comment les choses allaient tourner pour nous. Et au final, nous réalisons un bon début de saison. Nous les joueurs, cela fait trois à quatre ans maintenant que nous nous connaissons et nous pouvons nous appuyer sur un super groupe au sein duquel existe une magnifique entente. Ce qu’il ne fallait pas, c’est que nous tombions dans une certaine routine qui aurait pu tuer le groupe. Aujourd’hui, on continue de s’éclater et de prendre du plaisir à jouer ensemble. On voulait faire mieux que l’année dernière, nous avions alors 29 points à la trêve hivernale. C’est fait, nous avons 30 points cette année. Et au-delà du bilan comptable, c’est également dans le jeu que nous avons réalisé des progrès. »

Vous dites que ce bon début de saison vous permet de revoir vos ambitions à la hausse. C’est le joueur qui parle ou est-ce également le discours de vos dirigeants ?
VB :
(Rires) « Ah non, ça, c’est seulement le discours du vestiaire, ce qu’on se dit entre nous ! Pour les dirigeants, le seul objectif à l’heure actuelle reste le maintien en Ligue 1. »

Le FC Nantes n’est que la dix-septième attaque du championnat avec 19 buts marqués, juste devant celle du FC Metz d’ailleurs (17 buts). Comment expliquez-vous les difficultés offensives des Canaris ?
VB :
« Notre jeu est fondé avant tout sur une grosse assise défensive. Tous les joueurs, à commencer par les deux attaquants et par les joueurs des couloirs, doivent réaliser des efforts défensifs très importants. Forcément, c’est un peu au détriment de nos mouvements d’attaque. Le plus difficile dans le football, c’est bel et bien de marquer des buts ! Heureusement, ce qui est encourageant est le fait que nous nous procurions des occasions à chaque match. A nous de travailler pour être plus réalistes et plus tranchants sur ces occasions. Il faut qu’on soit plus décisifs devant le but. »

Cela fait cinq ans que vous avez quitté le FC Metz. Avez-vous le sentiment d’avoir évolué depuis ?
VB :
« Bien sûr. J’ai d’abord passé une saison à l’US Boulogne, en Ligue 2, avant de rejoindre le FC Nantes sous les couleurs duquel je joue depuis la saison 2011-2012. C’est déjà ma quatrième saison ici. J’ai beaucoup évolué, j’ai gagné en maturité et je pense avoir progressé dans tous les domaines depuis mon départ de Lorraine : en tant que joueur mais aussi en tant qu’homme. Je suis arrivé ici chez les Canaris dans un club qui m’a fait confiance, j’ai enchaîné trois saisons à plus de trente matches de championnat chacune et cela s’est ressenti sur mon jeu, dans le bon sens. »

Vous jouez un peu moins cette saison, vous en êtes à onze matches de Ligue 1. Est-ce frustrant pour vous ?
VB :
« Cela est surtout dû à une blessure qui m’a touché au mollet droit. J’ai été victime de trois rechutes sur cette blessure et cela m’a éloigné des terrains durant plus de deux mois. C’est très handicapant au moment d’attaquer une nouvelle saison car l’équipe tourne sans vous, et il y a de la concurrence ici. Mais c’est à moi de faire le boulot pour regagner ma place. »

Dimanche, cela sera la troisième opposition de la saison face au FC Metz. Doit-on s’attendre à un match complètement différent des deux précédents, qui étaient déjà particulièrement différents l’un de l’autre ?
VB :
« En tous les cas, moi, cela ne me dérange pas de jouer contre le FC Metz à nouveau ! La physionomie de la rencontre dépendra de la façon dont chacune des deux équipes va l’aborder et des ingrédients que les deux formations vont y mettre. Je sais que les Messins jouent le maintien, mais vont-ils venir à La Beaujoire pour ne pas perdre ? Ou plutôt pour gagner ? Je sais en tous les cas que nous, nous allons jouer ce match pour le gagner. »

Connaissez-vous des joueurs du FC Metz du temps de votre passage en Lorraine il y a cinq ans ?
VB :
« Je connais surtout ceux qui étaient des petits jeunes à l’époque ! Les Romain Métanire, Yeni Ngbakoto et Gaëtan Bussmann notamment. Je connais aussi très bien Ahmed Kashi, du temps où nous jouions à Louhans-Cuiseaux tous les deux. C’était mon petit frère ! Après Louhans, lui est parti à Châteauroux et moi j’ai pris la direction de Metz. »

Après autant d’années, avez-vous toujours un pincement particulier au cœur lorsque vous jouez contre le FC Metz ?
VB :
« Oui, bien sûr, cela me fait toujours quelque chose de jouer contre le FC Metz. C’est quand même le club qui m’a donné ma chance en pro et cela restera toujours très particulier pour moi. On n’oublie pas ça. »

Pour terminer, quels sont vos pire et meilleur souvenirs au FC Metz ?
VB :
« Mon pire souvenir, c’est en 2008-2009, lorsque nous ratons la montée en Ligue 1 en fin de saison alors qu’à la trentième journée, nous avions encore cinq points d’avance, je crois, sur le quatrième. Cela a été vraiment très frustrant. Mon meilleur souvenir est plus difficile à cibler, il y en a eu tellement ! Je dirai alors mon premier match en Ligue 1, au Mans, mais aussi mon premier but en Ligue 1. C’était à Nancy, dans le derby ! »

Photo : FC Nantes / A.D.
 

A lire également

19mai2022

Album photos

À deux jours du déplacement au Parc des Princes, les Grenats ont une nouvelle fois foulé les pelouses. La séance du jour en images grâce à Vacomm...
Lire la suite

Web TV

19/05/2022 PSG - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos
Lire la suite

Actualités

Ce jeud 19 mai à partir de 12h00, suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti, avant le déplacement au Paris Saint-Germain, à l'occasion...
Lire la suite