Réouverture de la Boutique Officielle !

Metz ne refait pas surface

Malgré une bonne deuxième période, les Grenats ont cédé une nouvelle fois sur leur propre terrain, face à un concurrent direct, Evian Thonon Gaillard (1-2).
Partager cet article :

Soucieux de faire fructifier les bonnes choses entrevues dimanche dernier à Reims, Albert Cartier avait choisi de reconduire ce samedi soir, pour la confrontation face à Evian Thonon Gaillard, le même onze de départ que celui aligné en Champagne quelques jours plus tôt. Si les mêmes causes ont produit les mêmes effets, à savoir de très bonnes choses dans le jeu et notamment en seconde période, elles n’auront toutefois pas engendré les mêmes conséquences puisque les Messins ressortent de cette opposition face à un  nouveau concurrent direct lestés d’une nouvelle défaite.

Pourquoi ? Comment ? Cet énième revers, qui fait très mal tant ce match semblait être une occasion idéale pour enclencher un déclic salvateur, est certainement à une multitude de choses. D’abord, à la paralysie qui a semblé bloquer les joueurs du FC Metz durant une première période particulièrement mal négociée.

Inoffensifs, les Lorrains ont même poussé le bouchon jusqu’à offrir le premier but de la partie à leurs adversaires : après que Palomino avait déjà sauvé une situation chaude dans les pieds de Duhamel (28°), ce dernier contraignit Carrasso à l’ouverture du score contre son camp d’un coup de crâne bien involontaire (0-1, 29°). Jusqu’ici maladroits, les Grenats se réveillaient alors et Sassi finissait par servir Bouna Sarr au point de penalty pour une égalisation du plat du pied bien sentie, quelques secondes avant la pause (1-1, 45°).

On pouvait logiquement espérer que ce but inespéré au regard des débats du premier acte permettrait d’assister à une autre seconde période. Et ce fut le cas. Une fois Duhamel mis au pas par Carrasso qui intervenait proprement dans ses pieds (51°), le jeu fut à sens unique en faveur des Locaux.

Les plus tranchantes tentatives furent à mettre à l’actif de Romain Métanire : sa frappe contrée échoua à quelques centimètres du poteau (54°), son centre-tir rebondit sur la transversale (60°) et sa reprise de la tête finit dans les gants de Leroy (62°). Modibo Maïga ne fut pas en reste, et son centre en retrait côté droit aurait sûrement fait mouche si Abdallah ne s’était jeté pour le dévier en corner (67°). D’autres essais suivirent, mais ni la vivacité de Bouna Sarr (56°, 69°), ni le coup de boule de Palomino (77°) ne permirent aux Grenats d’inscrire un second but.

Ce fut d’autant plus dommageable que les Evianais, eux, avaient entretemps visé en plein dans le mille sur leur seule et unique cartouche de la seconde période. Sur un centre venu de la gauche, Gilles Sunu avait ainsi crucifié ses hôtes à bout portant (1-2, 73°). Et touché le FC Metz en plein cœur. Défait une nouvelle fois, celui-ci semble scotché à la dernière place du classement.

Mais, quand les éléments semblent s’acharner, il faut savoir trouver un rai de lumière pour continuer à avancer. Il reste encore onze matches pour se relever. Ce n’est pas impossible.

 

A lire également

07déc2021

Billetterie

Pour le compte de la 18ème journée de Ligue 1 Uber Eats, le FC Metz accueillera le FC Lorient, le dimanche 12 décembre à 15h00 au Stade Saint-...
Lire la suite

Billetterie

Positionné au 19ème rang du championnat de Ligue 1 Uber Eats, le FC Metz est encore à la recherche de son premier succès à domicile de la saison....
Lire la suite

Web TV

07/12/2021 Monaco - Metz, Boubacar Traoré Grenat du match Toutes les vidéos  
Lire la suite