Réouverture de la Boutique Officielle !

Lacour : « Nous sommes toujours dans la course »

Battus à Lens puis à Tours, les Strasbourgeois préparent sereinement la venue de Metz lundi. Un choc qui pourrait déterminer leur fin de saison selon Guillaume Lacour, élément le plus ‘ancien’ de l’effectif alsacien.
Partager cet article :

Les beaux jours sont de retour, le Racing est dans le trio de tête et le futur adversaire des Alsaciens n’est autre que le FC Metz… Aux abords de la Meinau, les raisons de venir encourager les hommes de Jean-Marc Furlan étaient nombreuses ce mercredi.  Comme en témoigne l’importante assistance accoudée à la main courante de la pelouse d’entraînement, le match à venir n’est pas tout à fait comme les autres. L’ancien Messin David Klein, dont nous reparlerons plus tard sur nos pages, se montrait pourtant pragmatique : « aujourd’hui l’enjeu pour les deux équipes est tel que l’aspect ‘derby’ est peut-être un peu en retrait. Il s’agit avant tout pour nous de l’emporter pour reprendre notre marche vers la montée. » Son capitaine, le milieu de terrain Guillaume Lacour, ne pense pas autre chose, même si ses huit saisons passées au Racing font de lui un habitué des ‘derbies de l’Est’. Nous l’avons rencontré à l’issue de la séance d’entraînement du jour.

Guillaume Lacour
Le plus mauvais souvenir de Guillaume Lacour, au Racing depuis 2002 ? Un déplacement à Metz, lors de la saison 2006-2007. Le meilleur ? La réception du Club à la Croix de Lorraine, la même saison.


Guillaume, comment le groupe strasbourgeois prépare-t-il la prochaine rencontre face à Metz ?

Guillaume Lacour : « De façon classique ! En tous cas comme chaque match ayant lieu un lundi. Nous venons de faire trois séances importantes. Jeudi, nous couperons un peu avant de préparer plus en profondeur la partie lors des trois derniers jours. Lorsqu’il s’agit de Metz, c’est toujours un peu différent. Vous avez vu que pas mal  de gens sont venus nous saluer à la fin de l’entraînement. Je ne pense pas que le doute se soit immiscé dans nos têtes suite aux défaites concédées à Lens et Tours. Nous avons manqué ces deux matches mais nous sommes toujours dans la course. Et même si nous ne comptons qu’un point d’avance, nous nous battrons jusqu’au bout pour le conserver. »

A six journées de la fin, les prétendants à la montée sont toujours aussi nombreux. La forme actuelle d’outsiders tels que Boulogne ou Tours vous surprend-t-elle ?

G.L. : « Boulogne est dans le coup depuis le début. L’équipe a vécu une mauvaise période, comme s’est arrivé à chacune des formations de tête, et elle revient bien en ce moment. Depuis janvier, son rythme est impressionnant ! Mais cela ne me surprend pas du tout. Que nos poursuivants s’accrochent me parait logique, ils ne sont pas distancés au classement. A nous d’être plus forts qu’eux. »

Que pensez-vous du Club à la Croix de Lorraine, qui avait remporté le match aller trois buts à deux ?

G.L. : « Metz est une équipe qui reste toujours bien en place, agressive, avec de très fortes individualités. Nous devrons être vigilants et ne pas leur donner trop de ballons comme à Saint-Symphorien. Nous avions quasiment donné des buts aux Lorrains. En général, ils sont plutôt du genre à laisser venir leur adversaire et profiter de sa première erreur. Leurs joueurs ont les caractéristiques pour évoluer de la sorte, notamment des attaquants rapides qui sont à l’aise dans les contres. Nous devrons nous montrer beaucoup moins naïfs qu’au match aller. »

Ce ‘derby’ contre Metz est-il un match différent des autres ?

G.L. : « Ca l’est forcément, même si nous poursuivons chacun un objectif qui occupe davantage notre attention. Ce match, pour nous, est surtout celui qui peut permettre de repartir de l’avant. En le gagnant, nous débuterions au mieux notre fin de saison. Le résultat peut conditionner les semaines à venir. »

Vis-à-vis du public strasbourgeois, vous sentez-vous redevables des deux défaites enregistrées à la Meinau l’an passé contre Metz ?

G.L. : « Elles nous avaient fait très mal en effet, surtout celle concédée en Championnat (ndlr : 2-3, le 8 mars 2008). Nous en avions souffert et nous étions ensuite entrés dans une spirale de résultats négatifs qui avait fait basculer notre saison. Il faudra aussi prouver aux supporters strasbourgeois que nous avons envie de nous racheter de ces deux désillusions. »

Les deux formations restent sur des prestations décevantes. A quel type de partie peut-on s’attendre ?

G.L. : « C’est très difficile de le prévoir. La physionomie peut varier selon la tournure que prend le match d’entrée de jeu. Souvent, cela se joue à des petits détails. Les coups de pieds arrêtés peuvent débloquer les choses, ou bien un surcroit de fraicheur de l’une des deux équipes. Pour espérer l’emporter, il faut avant tout être rigoureux et concentré. Ce sera un des facteurs clé. »

A lire également

02aoû2021

Actualités

Dimanche prochain, le FC Metz retrouvera les joutes de la Ligue 1 Uber Eats lors de la réception du LOSC, champion de France en titre. Avant cette...
Lire la suite