Réouverture de la Boutique Officielle !

Un petit derby

Pour leurs retrouvailles au plus haut niveau du football français, Messins et Nancéiens se sont quittés sur un match nul et vierge. Peu d’occasions, peu de spectacle, aucun but et un point chacun. Balle au centre, on attendra le retour.
Partager cet article :

Les derbies lorrains sont parfois des matches fermés et crispant. Celui qui a opposé une ASNL en pleine forme à une formation messine lanterne rouge et largement diminuée, en fin d’après-midi à Saint-Symphorien, fut de ceux-ci. La nervosité des joueurs en fin de partie est là pour en témoigner. Bousculés à Nice et privés de trois milieux à vocation offensive (Cardy, Barbosa, Gygax), les hommes de Francis De Taddeo ont toutefois réussi à se rassurer en conservant leur cage inviolée. Ce n’était pas une mince affaire face à la vitesse et la force de percussion des quatre flèches nancéiennes Dia, Fortuné, Kim et Hadji.

Au cours d’un premier acte où ils ne frappèrent qu’une fois au but, les Messins eurent toutes les peines du monde à bloquer les couloirs et provoquèrent beaucoup de coup-franc sur les côtés. Heureusement, Berenguer ne cadra pas sa tête (26°), Belson sortit avec à propos un ballon chaud (28°) et Chrétien, surtout, manqua sa reprise (31°). Certes, on eut parfois l’impression que les Rouge et Blanc évoluaient à domicile, tant ils semblaient monopoliser le ballon. Mais le score resta vierge jusqu’à la pause. Par l’intermédiaire d’Effa, auteur d’une frappe aussi soudaine que puissante, Metz aurait même pu surprendre Nancy (38°). Mais Bracigliano boucha l’angle. C’eut été injuste, objectivement, pour les coéquipiers de Biancalani.

Au retour des vestiaires, Francis De Taddeo réunit ses hommes en cercle juste avant la reprise des hostilités. Cette image symbolise le resserrement opéré tout au long de la semaine. Pendant deux jours, le groupe messin s’est en effet isolé afin de faire bloc pour le derby. Sur le terrain, cela se traduit par un retour à un jeu plus agressif. « Je pense que nous leur avons fait mal dans les duels », déclarait Laurent Agouazi à l’issue de la partie. Il reste encore à faire mal dans la surface adverse, et cela n’a échappé à personne, puisque les Mosellans se sont créés peu d’occasion. Mais au moins, ils ont fait preuve de l’abnégation et de la solidarité nécessaires pour accrocher le second du classement. La deuxième période fut d’ailleurs nettement plus équilibrée. Même si Malonga, des dix huit mètres, et Puygrenier, d’une frappe croisée, faillirent trouver la faille. C’eut été injuste, objectivement, pour les coéquipiers de Marichez, cette fois…

A lire également

28sep2021

Actualités

L’aventure en Grenat continue pour Ablie Jallow ! Le milieu offensif a prolongé de deux années supplémentaires son contrat le liant au FC Metz, qui...
Lire la suite

Web TV

28/09/2021 L'interview "Si tu étais" avec Opa Nguette Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

27/09/2021 Brest - Metz, Boubakar Kouyaté Grenat du match Toutes les vidéos  
Lire la suite