Réouverture de la Boutique Officielle !

Metz aura tout donné

Dans une configuration aussi inédite que défensive, les Messins ont livré un match courageux face à un OM peu inspiré. Ils sont même revenus au score à deux reprises dans les prolongations, avant de s’incliner aux tirs aux buts.
Partager cet article :

Delhommeau et François milieux défensifs, C. Gueye et Bessat milieux excentrés. Devant une défense classique et une pointe (N’Diaye) soutenue par Agouazi. La composition du onze de départ messin était originale, bien que celui-ci demeurait assez voisin du précédent. Mais Francis De Taddeo avait prévenu : il y aurait des changements au sein de son équipe. Eric Gerets avait prévenu aussi, Djibril Cissé serait sur le banc et sa formation serait un brin modifiée afin de soulager les organismes. Sauf que le Belge n’en fit rien, et aligna un onze quasi-type, laissant Moussilou, Oruma, Arrache ou autres M’Bami de côté…
A voir la difficulté éprouvée par ses troupes à porter le danger sur le but adverse, on mesure l’étendue des efforts fournis par les Mosellans. Qui, même s’ils ne furent pas brillants sur leurs quelques possibilités de contre attaque, parvinrent tant bien que mal à préserver la cage de leur gardien Christophe Marichez. Et quand les Locaux étaient capables de se dépêtrer de la toile messine, ce dernier sortait le grand jeu. Sur une frappe pied gauche de Nasri (15°), une astucieuse remise de la tête de Cissé (44°) et une volée en plein surface de Niang (59°). Soit trois occasions franches en 90 minutes de jeu…
Atteindre la fin du temps réglementaire sur un score vierge, compte tenu du contexte, relève déjà de la performance. Mais il y a mieux : la combativité messine des quatre vingt dix premières minutes perdura lors des prolongations, et ce en dépit d’un scénario défavorable. Dès la reprise, Niang parvint en effet à ouvrir la marque en trompant Marichez de près (1-0, 95°). Mais N’Diaye lui répondit dans la foulée, profitant d’une hésitation de Zubar (1-1, 97°). Le second but, œuvre de Cissé sur un centre de Ziani, aurait pu anéantir les Grenats (2-1, 115°). Mais ceux-ci, puisant dans leurs ressources, arrachèrent l’égalisation par Baldé, qui fêtait ainsi dignement sa première apparition sous les couleurs messines. D’une puissante volée du gauche qui ne laissait aucune chance à Mandanda (2-2, 120°).
Alors, certes, ce sont les Olympiens qui défieront Auxerre, vainqueur 6-2 de l’OGC Nice. Car Sébastien Bassong, au terme d’une série de penalties tous mieux tirés les uns que les autres, a expédié sa tentative dans les tribunes du Vélodrome. A l’heure où le FC Metz est accablé par les blessures et au plus mal en championnat, la solidarité et le cœur des Messins représentent de réels motifs d’espoir. Cela ne vaut pas le bonheur d’une seconde qualification. Mais il serait anormal de ne pas le signaler.

Marseille 2-2 Metz
Buts de Niang (95°) et Cissé (115°) pour Marseille ; N’Diaye (97°) et Baldé (120°) pour Metz

Marseille l’emporte 5-4 aux tirs-aux-buts
T.a.b. réussis à Marseille : Niang, Valbuena, Ziani, Cheyrou, Cissé
T.a.b. réussis à Metz : Agouazi, Pjanic, N’Diaye Bong. Manqué : Bassong

A lire également

28fév2024

Billetterie

Le dimanche 10 mars, les Grenats accueilleront le Clermont Foot 63. Le coup d'envoi de ce match, comptant pour le 25ème journée de Ligue 1 Uber Eats...
Lire la suite

Album photos

L'entraînement du jour en images Voir le diaporama
Lire la suite

Actualités

Ce dimanche 3 mars, le FC Metz se rendra sur la pelouse du FC Nantes, dans le cadre de la 24ème journée de Ligue 1 Uber Eats. Le coup d'envoi de la...
Lire la suite