Réouverture de la Boutique Officielle !

Le même refrain

Les bonnes intentions messines n’ont pas franchi le cap de la demi-heure. Assommés par une pépite de Zenden, les Grenats ont coulé par la suite, encaissant deux buts supplémentaires des pieds de Mamadou Niang. Pourtant…
Partager cet article :

Pourtant, il y avait la place pour marquer un voir plusieurs buts au cours de cette partie. Et il était aussi possible de ne pas en encaisser, comme le prouve la première demi-heure du match. Au cours de celle-ci, les Olympiens éprouvèrent des difficultés à déséquilibrer le système mosellan quand les visiteurs, grâce notamment à la vivacité de Cheikh Gueye en un contre un, se procurèrent une belle occasion de marquer. Pjanic fut malheureusement trop court pour reprendre parfaitement de la tête le centre du Sénégalais (19°).

Gêné par le dispositif défensif lorrain, les Marseillais s’essayaient à frapper de loin mais cela ne représentait guère un danger. Jusqu’à ce que leurs adversaires ne se retrouvent en infériorité numérique, Bessat étant parti se faire soigner, et ne laissent trop d’espace à Zenden. Le Néerlandais, dont le pied gauche n’est pas le plus vilain de la Ligue 1, ajusta cette fois une frappe limpide sur laquelle Marichez ne put que s’incliner (1-0, 29°). Les signes de fébrilité que Metz avait laissé échapper jusqu’ici allaient alors empirer. Quelques minutes plus tard, Nasri trouva Niang dans la surface. L’ancien Messin n’eut pas de pitié pour ses anciennes couleurs (2-0, 36°). Abattus, les Grenats trouvèrent malgré tout, juste avant le repos, les ressources pour s’ouvrir la porte d’une réduction du score. Mais Agouazi, seul face à Mandanda, vit celle-ci se refermer au terme d’une tentative de dribble pas forcément opportune.

En concrétisant cette énorme occasion, les Lorrains seraient rentrés aux vestiaires avec un autre état d’esprit. Mais l’inefficacité qui continue de leur coller aux basques et anile leurs efforts tout autant que leurs tentatives souvent louables, a cette fois entraîné une seconde période en forme de calvaire. Dès les premiers instants, Marseille eut le but du 3-0 au bout du pied. Un but que marqua facilement Niang, décalé idéalement par Nasri (3-0, 70°). Dans ce contexte, la première réalisation en Ligue 1 de Cheikh Gueye, à quelques minutes de la fin (3-1, 88°), est à classer au rayon de l’anecdote. Comme celui de Barbosa à Nice il y a quelques semaines. Après quinze journées, les garçons de Francis De Taddeo semblent continuer à jouer un refrain ayant de fortes chances de les conduire malheureusement en Ligue 2…

A lire également

24juil2021

Transfert

La collaboration entre le FC Metz et Thierry Ambrose s'arrête ici ! Après deux années sous le maillot grenat, le natif de Sens quitte la région et...
Lire la suite

Le Match

Avant de rentrer à la maison à l’issue de leur traditionnel stage d’avant-saison mené sur les installations de Tegelen (Pays-Bas), les Grenats...
Lire la suite

23juil2021

Web TV

23/07/2021 Dylan Bronn : "Aider mes coéquipiers sur le terrain" Toutes les vidéos
Lire la suite