Réouverture de la Boutique Officielle !

Une tenace destinée

Bien qu'ils l'aient bousculé, en jouant un match de coupe, les Grenats n'ont pas réussi à changer le cours de leur destin. Sochaux vainqueur de Saint-Etienne, il semble bien que Metz soit éliminé de la course au maintien.
Partager cet article :
Avec (de gauche
à droite) Obraniak, Pimenov et Ouadah
positionnés entre Proment et le duo d’attaque
Tum-Youla, le FC Metz affichait un visage clairement offensif en
entrant sur la pelouse. Les premières minutes de jeu
confirmaient les intentions lorraines dans ce domaine. Si
l’équipe de Joël Muller ne manquait pas
de solutions pour remonter rapidement le ballon, elle accusait un
léger déficit au niveau de la
récupération. Au quart d’heure de jeu,
le Nantais Dimitrijevic se retrouvait ainsi seul face à
Wimbée. Heureusement pour Metz, le gardien prenait le
dessus. En revanche, ce dernier ne pouvait stopper le missile de
Guillon, malencontreusement remis en jeu par Franck Béria
sur un coup de pied arrêté (0-1, 23°). A
peu de chose près, on se serait cru deux journées
en arrière, quand les Grenats
concédèrent l’ouverture du score
à Postiga sur une action similaire.


Hervé Tum face à son ancien coéquipier Franck Signorino

Seulement voilà, rassurée par un début
de match prometteur sur sa capacité à
créer le danger, la formation lorraine a su, cette fois,
relever la tête. Sa réponse ne tardait
d’ailleurs pas. Une action menée par Ouadah puis
Proment atterrissait dans les pieds du capitaine qui, d’une
frappe enroulée comme il les aime, rétablissait
la parité (1-1, 27°). Dès lors, les
débats s’intensifièrent et les duels,
rugueux, tutoyèrent souvent les limites de
l’engagement. La fin du premier acte, complètement
décousue, aurait pu sourire aux Grenats. Dans un premier
temps, Huszti mit à contribution Landreau sur un coup-franc
(32°) que le gardien effleura juste ce qu’il faut.
Puis il élimina Savinaud avant de voir sa frappe
détournée par ce même Landreau
(41°). Ensuite, Ouadah hérita d’une balle
renvoyée plein axe par la défense nantaise, sa
frappe fut détournée sur la transversale
(42°)... Par trois fois, Metz aurait pu ouvrir la marque. Au lieu
de cela, c’est Nantes qui prit l’avantage sur une
contre-attaque terminée tout en vitesse par Diallo (1-2,
43°). La guigne du relégable poursuivit les
Mosellans sur l’action suivante, quand Tum dévia
de la tête pour Youla. Le Guinéen, sur ce
coup-là, manquait également de sang froid en
tirant sur Landreau (44°). Du coup, Metz rentrait au vestiaire
mené. Une sanction sévère.

L’activité de Youla ne fléchissait pas
lors du second acte. Metz n'en a pas profité car le transfuge de Besiktas
ne fut pas décisif.
Après que Ouadah (48°) ait causé une
première frayeur à Landreau, le numéro
huit avait une nouvelle opportunité. Mais Landreau
s’envolait à nouveau (61°). Comme en
première période, Metz payait au prix fort ce manque de réalisme. Car quelques minutes plus tard, Diallo
profitait d’un nouveau corner cafouillé par les
Grenats pour tripler la mise (1-3, 64°). Dès lors,
la mission semblait impossible pour les hommes de Joël Muller,
qui, continuaient d’attaquer comme pour oublier l'issue de la partie et peut-être, de toute une saison. Mais que faire quand le
manque de réussite s’ajoute à la
maladresse ? Simplement constater que ce coup-franc de Ouadah,
astucieusement tiré au premier poteau, n’aurait
peut-être pas frappé à nouveau le cadre
du but nantais si le FC Metz ne vivait pas une saison noire
(77°). Les contre-attaques nantaises, d’abord
infructueuses, finirent d’écoeurer les Messins
quand Payet convertit un service de Signorino (1-4, 91°).
Anecdotique, toutefois. Cela fait bien longtemps que Metz ne compte plus sur sa
différence de but.



La feuille de match


23ème journée de Ligue 1, Metz 1-4 Nantes (1-2)


Stade Saint-Symphorien, samedi 21 janvier 2006


12 369 spectateurs


Arbitre : Monsieur Fautrel




Buts :


Metz :
Proment (27°)


Nantes :
Guillon (23°), Diallo (43°), Diallo
(64°), Payet (90°+1)




Avertissements :


Metz :
Medjani (22°), Ouadah (35°)


Nantes :
Savinaud (50°), Toulalan (55°), Leray
(82°)




Les équipes :


Metz :
Wimbée – Béria, Borbiconi,
Medjani, Huszti – Proment – Ouadah, Pimenov
(Contout 75°), Obraniak – Tum (N’Diaye
45°), Youla


Nantes :
Landreau – Savinaud (Leray 74°), Guillon,
Cetto, Signorino – Da Rocha, Ca, Toulalan, Dimitrijevic
– Diallo (Payet 90°), Rossi (Delhommeau 65°)

A lire également

02déc2021

Discipline

Averti à trois reprises en moins de dix matches, Kevin N'Doram est suspendu une rencontre. Le milieu de terrain messin manquera la réception du FC...
Lire la suite

Web TV

02/12/2021 Metz - Montpellier, Nicolas de Préville Grenat du m... Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

Parce que vous êtes là dans les bons comme dans les mauvais moments, le Club tient encore à vous remercier pour ce soutien indéfectible ce mercredi...
Lire la suite