Réouverture de la Boutique Officielle !

Renouard a pris son pied

Idéalement servi par N’Diaye à un quart d'heure du terme de la partie, Sébastien Renouard a débloqué le compteur du FC Metz face à Nancy. Un but venu récompenser une partie pleine d’enthousiasme et de générosité.
Partager cet article :
Décidément, Renouard aime les derbys. Avant
qu’il ne trompe Bracigliano à la 74ème minute de ce Nancy-Metz,
sa dernière réalisation en Ligue 1 datait du 11 décembre
2004. Metz avait ce jour-là triomphé de… Strasbourg à
Saint-Symphorien. Cette fois, le délit est encore plus grave. Car, pour
rappel, si le jeune milieu a été formé dans le 57, il a
vu le jour à Nancy. « Je n’ai aucun membre de ma
famille en Moselle. »
Si la réussite du rejeton a fait
plaisir à tout le monde, certains en craignent désormais les conséquences.
« Quelques oncles et cousins m’ont appelé, sourit-il,
ils m’ont dit qu’ils allaient se faire lyncher ! »

Courage, ce n’est qu’un douloureux moment à passer, ceux-ci
auront bien de quoi rétorquer jusqu’au match retour !

D’autant plus que Sébastien Renouard ne doit pas au hasard l’ajout
de son nom au tableau des buteurs. Il a fourni une prestation pleine d’enthousiasme
et débordante d’énergie, qui contraste avec un début
de saison en demi-teinte. « Nous sentions que nous étions
dedans, même après le but nancéien. Il y avait de la solidarité
et une envie collective. Tout le monde a défendu et nous nous sommes
créé des occasions. J’ai pris énormément de
plaisir, cela faisait longtemps que ce n’était pas arrivé.
»


Cet ancien attaquant reconverti milieu de terrain par Jean Fernandez a trouvé
son compte au poste que lui a confié Joël Muller. Il fut placé
juste derrière Babacar Gueye et Momar N’Diaye, à la pointe
d’un milieu triangulaire ayant pour base une ancienne doublette reconstituée
: Stéphane Morisot et Grégory Proment. « J’ai
apprécié ce positionnement entre les deux lignes,
explique
t-il. J’y ai plus de liberté pour demander le ballon, le
transmettre, créer des occasions. Nous avions pour consigne de nous déplacer
ensemble et défendre chacun sur un des trois milieux nancéiens.
»
L’action qui lui permit de marquer le vit d’ailleurs
transpercer la défense nancéienne plein axe via une déviation
de Momar N’Diaye. C’est une équipe à forte coloration
locale qui a peu à peu pris la direction des opérations. Au milieu
de tous, Salbozcs Huszti ressemblait à un extra-terrestre. Le Hongrois
était entouré par huit joueurs formés au club, auxquels
on peut ajouter un natif de Metz (Méniri) et un d’Essey les Nancy
(Wimbée). Pourtant, Renouard réfute la thèse de l’
« esprit derby » : « Cela n’a pas eu une grande
importance à mon avis. Je pense surtout que chacun a pris conscience
qu’il fallait en faire plus. Jusqu’à maintenant, nous avions
tous l’envie mais nos intentions ne se traduisaient pas sur le terrain.
Il fallait passer aux actes. Durant les jours qui ont précédé
le match, nous avons bénéficié du soutien de tous. Que
ce soit les joueurs blessés ou ceux qui n’étaient pas titulaire,
tous étaient concernés. »


Désormais, il s’agit pour l’équipe messine de confirmer
ce regain de forme et d’utiliser ce bel état d’esprit pour
enfin engranger une victoire. Dans cette optique, la proximité de la
réception d’Auxerre est plutôt une bonne nouvelle. «
Enchaîner peut nous permettre de continuer dans notre élan et de
lancer notre saison. »
Renouard devra également confirmer
sur le plan individuel. Lancé par Jean Fernandez dans le grand bain de
la Ligue 1, il doit gagner la confiance de Joël Muller, «
un challenge intéressant »
. Au stade Marcel Picot, l’opération
séduction a pris un premier bon virage. A suivre…

A lire également

29juil2021

Album photos

Les supporters découvrent la Tribune Sud ! Voir le diaporama  
Lire la suite

Actualités

Ce jeudi 29 juillet, le Stade Saint-Symphorien vous convie à un évènement exceptionnel ! Les joueurs de l’équipe première prendront place sur la...
Lire la suite

Billetterie

Pour le compte de la 1ère journée de Ligue 1 Uber Eats, le FC Metz accueillera le LOSC le dimanche 8 août à 17h00 au Stade Saint-Symphorien. Ce...
Lire la suite