Réouverture de la Boutique Officielle !

Une affiche pleine d'histoire

La réception de Bordeaux doit rappeler bien des souvenirs aux supporters grenats. L’an passé, le FC Metz avait acquis son maintien face aux Girondins. Mais la longue histoire des Metz-Bordeaux ne s’arrête pas là. Souvenirs en compagnie de Philippe Gaillot.
Partager cet article :
L’ancien latéral gauche des Grenats a beau les
avoir vécu, sa mémoire le trahit parfois. Pour le rassurer, nous
dirons qu’il a joué tellement de rencontres au plus haut niveau
qu’il est bien légitime que certaines ne lui disent plus rien.
Alors, pour mieux évoquer ses souvenirs, « Gaille » s’arme
de l’ouvrage « FC Metz, un club, une histoire » et parcourt
les feuilles de matches comme il a parcouru les kilomètres de gazon au
cours de sa carrière. Certaines ne lui évoquent rien du tout,
et d’autres le font bondir. Mais à l’évocation de
ce club, le joueur qui n’a vécu qu’une saison en professionnel
ailleurs qu’à Metz se souvient surtout d’un match disputé
avec… Valenciennes, sous des trombes d’eau. « Nous
jouions le maintien et il nous fallait absolument obtenir une victoire face
à Bordeaux. Le match se jouait sous un énorme orage. Au bout d’un
moment, les projectures sont tombés en panne. L’arbitre a arrêté
la rencontre alors que nous menions 1-0. La foudre tombait vraiment tout prêt.
Mais nous, les joueurs, nous lui mettions la pression pour continuer le match
car il nous fallait ces trois points et qu’au bout de 45 minutes d’arrêts
de jeu, nous aurions perdu sur tapis vert ! Au final, les 90 minutes ont
été jouées et le score est resté le même.
»


Pour rester dans les souvenirs particuliers, on peut aussi évoquer les
roustes prises au Parc Lescure, la plus monumentale restant le 6-0 infligé
aux Grenats en décembre 98 : « A la mi-temps, nous étions
menés 1-0
, raconte Gaillot. Nous avions fait une première
période correcte en encaissant un but sur une erreur défensive.
Mais au retour, des vestiaires, c’était l’avalanche. Tous
les cinq minutes, il y en avait un qui rentrait. Le dernier but de Micoud, à
la 90ème, est une des pires humiliations de la carrière. Le ballon
était parti de la défense et tout le monde l’a touché.
A chaque passe, le public faisait « olé ». Et à la
fin de l’action, ils nous mettaient le sixième ! Après ça,
il était difficile de se dire « bonnes vacances ». Je me
rappelle également d’un 4-0, ou Richard Witschge avait été
étincelant. Après un quart d’heure, il y avait déjà
2-0. Zidane nous avait mis un coup-franc… J’étais dans le
mur, j’ai vu le ballon partir un mètre au dessus de nous. Je me
suis dit : « c’est bon ça passe au dessus ». Quand
je me suis retourné, il était rentré à 50 centimètres
du sol… »


Que les fans grenats se rassurent, la rencontre de ce samedi ne se joue pas
en Gironde. La pelouse de Saint-Symphorien est bien plus propice à la
victoire de leurs couleurs. Philippe Gaillot en a vécu quelques-unes.
Flash-back sur les plus beaux Metz-Bordeaux de son histoire.


La tribune Ouest, embrasée par le second but des Grenats face à Bordeaux, en 2001.

Saison 1987-1988 : Metz 2-0 Bordeaux

Buts de Bracconi (12°) et Owubokiri (44°) pour Metz.

« Le premier qui me vient à l’esprit, c’est celui-là.
J’avais joué en milieu défensif aux côtés de
Thierry Pauk, et on avait ramassé tous les ballons ! J’avais vraiment
eu de bonnes sensations sur le terrain. Cette année, nous avions gagné
la Coupe de France et ce match était le dernier de la saison. En face,
il y avait Aimé Jacquet aux commandes, Dropsy dans les buts. Du beau
monde… »

Saison 1995-1996 : Metz 2-0 Bordeaux

Buts de Blanchard (14° et 61°).

« Si mes souvenirs sont bons, nous avions vu ce soir-là la première
ola de l’histoire de Saint-Symphorien. C’était une très
belle période, nous avions fait une série de treize matches sans
défaites. Ce qui m’a frappé à ce moment-là, et lors du
match précédent face à Auxerre (gagné 3-1, c’est
lors de cette rencontre qu’a été inaugurée la chenille
messine), c’est l’espece d'euphorie qu’il y avait dans les tribunes. Je
n’avais jamais vécu ça auparavant ! En plus, « Joss
» avait mis une volée splendide sur un corner en retrait, la même
que trois rencontres auparavant à Martigues. »

Saison 1997-1998 : Metz 4-1 Bordeaux

Buts de Toyes (13°), Rodriguez (63° et 84°) et Saha (90°) pour
Metz ; Laslandes (47°) pour Bordeaux.

« Je n’étais pas titulaire, je revenais de blessure et je
suis rentré en fin de match. Je me rappelle du dernier but marqué
par Saha. C’était la première rencontre à Metz de
la saison, nous étions allé gagné 1-0 à Lyon la
semaine passée. Ca démarrait très fort… »

Saison 2000-2001 : Metz 2-0 Bordeaux

Buts de Baticle (54°) et Jager (93°) pour Metz.

« C’était le dernier match de la saison, et le dernier match
de « Kasten » avec la sortie que l’on sait. « Jon »
avait marqué dans les arrêts de jeu, après que le terrain
ait été envahit une première fois ! »

A cette liste, on pourrait ajouter une victoire 1-0 en Coupe
de la Ligue alors que Metz évoluait en Ligue 2 (but de Proment), et la
rencontre de la saison passée qui signifiait le maintien des Grenats
en Ligue 1. L’opposition de cette saison sera t-elle également
à classer au rayon des bons souvenirs ? Réponse samedi.

A lire également

01déc2021

Actualités

Le Football Club de Metz s’associe à la Banque Alimentaire afin de l’accompagner dans plusieurs collectes de produits alimentaires et de première...
Lire la suite

Boutique

Ce mercredi 1er novembre à 19h00, le FC Metz accueillera le Montpellier HSC au Stade Saint-Symphorien, dans le cadre de la 16ème journée de Ligue 1...
Lire la suite

30nov2021

Actualités

Dans le cadre du concours annuel « European Best Christmas Markets 2022 », Metz figure parmi les 20 villes présélectionnées pour être élue comme la...
Lire la suite