Réouverture de la Boutique Officielle !

Un derby à maintenir

Seulement 160 kilomètres les séparent, mais des milliers de supporters les éloignent l’une de l’autre. Strasbourg et Metz se disputent depuis toujours la domination des pelouses de l’Est de la France. Samedi soir, au Stade de la Meinau, se joue un énième round de ce combat chargé d’histoire.
Partager cet article :

Chaque année, le derby de l’Est tant attendu par
une foule d’Alsaciens et de Lorrains draine son lot de surprises et de
spectacle. Rappelez-vous. Il y eut celui d'octobre 1997 : le derby en terre
alsacienne fut la première défaite du Football Club de Metz de
la saison, après une série de résultats extraordinaires
qui mèneront tout de même le Club à la Croix de Lorraine
sur la voie du titre de Vice-Champion. Ou encore ce Strasbourg-Metz du 11 avril
2001, tristement célèbre pour avoir été le deuxième
match de l’histoire du football français à être joué
à huis clos, après un autre derby plus ensoleillé lors
de la saison 1974-1975 entre Nice et Nîmes. A l’époque, la
rencontre avait dû être stoppée à la 67ème minute
dans une ambiance délétère, suite au lancer de pétard
qui avait atteint l’arbitre assistante Nelly Viennot, alors que Strasbourg
menait par un but à zéro. Rejoué dans un stade de la Meinau
vide à frémir, le match avait finalement vu le FC Metz s’imposer
par un but de Philippe Gaillot. Cette victoire faisait d’ailleurs souffler
un vent de maintien sur le visage des Lorrains, qui, tout en s’éloignant
de la zone rouge à quatre encablures de la fin, jetaient par là-même
les Strasbourgeois dans l’abîme de la D2. Dur derby…

Dans un registre plus personnel, un joueur du FC Metz se rappelle aujourd’hui
encore particulièrement d’un Strasbourg-Metz cher à son
cœur. Stéphane Borbiconi a en effet vécu son premier match
officiel dans le groupe professionnel contre le Racing. C’était
le 8 janvier 2000, lors d’un seizième de finale de Coupe de la
Ligue, du temps des Kastendeuch, Gaillot ou Létizi : «
J’étais rentré au début de la deuxième mi-temps
suite à une blessure de Sylvain Kastendeuch. Je me souviens que j’avais
effectué une assez bonne rentrée, le coach
(Joël
Muller, ndlr) était satisfait », commente
l’intéressé. L’issue de la rencontre ne fut pourtant
pas aussi heureuse, puisque les Messins perdirent aux tirs au but, avec à
la clef un triste record, celui de ne pas en avoir réussi un seul…Des
deux équipes d’alors, seuls Proment et Borbiconi pour Metz, ainsi
que Camadini et Kante pour Strasbourg seront présents sur la pelouse
samedi soir.

Mais pour l'ensemble de l'effectif, ces derbys restent des rencontres à
sensations : « Ce sont des matches un peu particuliers, surtout
pour les supporters. Cela est dû à la rivalité des grosses
équipes de l’Est. D’ailleurs, la montée de Nancy est
une bonne chose pour la Lorraine. Disputer des derbys et avoir plusieurs gros
clubs dans une même région, c'est bien. Un peu comme ce qui se
passe dans le sud actuellement, avec Istres, Ajaccio, Bastia ou Marseille. »

Ce qui n’empêche pas le défenseur central des Grenats de
garder la tête froide : « Nous, les joueurs, devons faire
abstraction de tout ça. Le match de samedi reste un match avec trois
points en jeu, il faudra le jouer comme tous les autres. »


D’autant plus qu’il reste capital pour le maintien des Messins,
alors que celui des Strasbourgeois semble pratiquement en poche : «
Ils ont beaucoup de qualités de jeu, avertit Borbiconi. Et depuis l’arrivée
de Duguéperoux
(Kombouaré fut le deuxième entraîneur
de Ligue 1 limogé cette saison, en octobre 2004, ndlr), cela
se traduit par de bons résultats. Ils sont très forts à
domicile, restent sur deux victoires à l’extérieur et viennent
en plus de remporter la Coupe de la Ligue. S’ils se maintiennent, ils
auront effectué une bonne saison ! »
.

A cette occasion, Mamadou Niang, qui avait enflammé les supporters messins
lors de ses six mois passés sous le maillot grenat en 2003, retrouvera
ses anciens coéquipiers : « Cela nous fait très
plaisir de le voir. Nous avons vécu des bons moments ensemble, notamment
la remontée en première division. Depuis, il a fait un bout de
chemin avec Strasbourg. C’est un très bon attaquant. Pour celui
qui l’aura au marquage, ce ne sera pas facile ! »
s’amuse
Stéphane Borbiconi.

Samedi soir, l’ambiance s’annonce donc très chaude. Pour
cette folle soirée, on ne souhaitera qu’un chose aux hommes de
Jean Fernandez : continuer comme ils l’ont toujours fait lors des derbys
contre le RCS. La dernière victoire de Strasbourg remonte en effet à
plus de huit années et ce mois d’octobre 1997. Quand même…

A lire également

01déc2021

Actualités

Le Football Club de Metz s’associe à la Banque Alimentaire afin de l’accompagner dans plusieurs collectes de produits alimentaires et de première...
Lire la suite

Boutique

Ce mercredi 1er novembre à 19h00, le FC Metz accueillera le Montpellier HSC au Stade Saint-Symphorien, dans le cadre de la 16ème journée de Ligue 1...
Lire la suite

30nov2021

Actualités

Dans le cadre du concours annuel « European Best Christmas Markets 2022 », Metz figure parmi les 20 villes présélectionnées pour être élue comme la...
Lire la suite