Réouverture de la Boutique Officielle !

Un si beau défi

Les Grenats se dressent sur la route du champion de France, ce soir dans son antre de Gerland. Avant d’affronter Glasgow pour un match qui déterminera leur avenir en Coupe d’Europe, les hommes de Le Guen veulent se rassurer.
Partager cet article :
Si la montagne rhodanienne peut paraître insurmontable,
il est sans doute des challenges beaucoup moins motivants que celui d’affronter
l’OL à Gerland. Pour s’en convaincre, il n’est pas
forcément nécessaire de fouiller dans les archives du club lorrain.
Les joueurs messins ont tellement souffert pour gagner leur retour parmi l'élite que ce genre de rencontres se savoure.
Apeurés, les Grenats ? Certainement pas puisque finalement, ils n’ont
pas grand chose à perdre tant le monde du ballon rond s’accorde
à penser que la partie est (presque) gagnée pour l’OL. Les
bons résultats acquis à l’extérieur et la contre -
performance des Lyonnais à Rennes laissent pourtant s’infiltrer
une lueur d’espoir dans le ciel lorrain terni par une 17ème place
préoccupante, bien que due au report de la rencontre face à Marseille.
On eût pu croire un moment que la pluie allait aussi avoir raison de ce
choc des extrêmes. Il n’en sera rien et le combat aura bien lieu
sur les terres du président Aulas.

Un refrain connu

Que faire donc, pour espérer ramener quelque chose de
Lyon ? Rééditer le même type de prestation qu’à
Nice, tout simplement. Evidemment, le mot d’ordre sera tout d’abord
de défendre corps et âmes le but de Kossi Agassa. Ensuite, la vitesse
de Maoulida ou Jager peut ennuyer l’arrière garde locale comme
elle a perturbé celle des Aiglons samedi dernier. Stéphane Morisot
retrouvera finalement l’axe de la défense en lieu et place de Méniri
qui, grippé, n’effectuera même pas le déplacement.
Grégory Leca profite de l’opération en réintégrant
le milieu de terrain aux côtés du Sénégalais Djiba. Quant à Alexandre Frutos, l’expérience
de Nice ne sera cette fois pas renouvelée, comme l’explique son
entraîneur : « Nous avions positionné Alex à Gauche
car à Nice il était face à Scotto qui a un profil beaucoup
moins offensif que Sidney Govou ». C’est donc logiquement à
Franck Signorino que revient le plaisir de se retrousser les manches pour stopper
l’international francais. Un tâche ardue assurément, mais
un défi si passionnant…

Les équipes :

Metz : Agassa – Signorino,
Marchal, Morisot, Borbiconi, Allegro – Leca, Djiba – Moreno, Maoulida,
Jager

Remplacants : Butelle, Demai, Frutos, Walter, Saci

Lyon (équipe probable)
: Coupet - Réveillere, Muller, Edmilson, Berthod – Juninho, Essien,
Malouda, Govou – Luyindula, Elber

Remplacants : Puydebois, Cacapa, Deflandre, Dhorasso, Carriere

A lire également

02déc2021

Discipline

Averti à trois reprises en moins de dix matches, Kevin N'Doram est suspendu une rencontre. Le milieu de terrain messin manquera la réception du FC...
Lire la suite

Web TV

02/12/2021 Metz - Montpellier, Nicolas de Préville Grenat du m... Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

Parce que vous êtes là dans les bons comme dans les mauvais moments, le Club tient encore à vous remercier pour ce soutien indéfectible ce mercredi...
Lire la suite