Réouverture de la Boutique Officielle !

2000/01, Metz - Monaco: Fin de série

Metz - Monaco où la fin du bel été indien grenat, puisque après avoir joué le haut du tableau, les messins ne se relèveront pas de cette sévère défaite à domicile (1-3) et entameront leur lente glissade conduisant au limogeage de Joël Muller.
Partager cet article :

La belle série messine s'est arrêtée samedi soir à Saint Symphorien contre le champion en titre, l'AS Monaco. Une sévère défaite sur le strict plan comptable, aux conséquences limitées quant au classement, mais paradoxale tant les grenats ont su imposer leur jeu durant la première heure de jeu.



Pourtant tout avait bien mal débuté : Guilly ouvrait dès la 7ème minute de jeu pour Nonda (hors jeu?) qui d'une pichenette trouvait les filets de Faryd
Mondragon (0-1, 7e)

Stupeur dans les travées de Saint Symphorien ! Malgré ce coup de froid, la partie prenait un visage intéressant : malheureusement les contres messins s'ils étaient animés de la plus belle intention, pêchaient dans leur finition. Jager (19e) et Bastien (34e) croyaient avoir fait le plus dur mais Porato s'interposait.



Au fil des minutes, Les grenats poussaient, s'enhardissaient et campaient de plus en plus dans le camp monégasque; à la 38e, l'arbitre, bien mal inspiré, niait l'évidence, en refusant un
penalty flagrant sur Jonathan Jager "bien" ceinturé par Christanval !

Les Monégasques pouvaient s'estimer heureux de cet "oubli", tant ils passaient un mauvais quart d'heure ! Il fallait attendre la 45ème minute de jeu pour obtenir la délivrance attendue, lorsque à la suite d'un coup franc de Meyrieu, la balle échouait entre les têtes de Christianval et de Philippe Gaillot, Porato était battu, et ce n'était que
justice (1-1,45e)...



A la reprise, volontaires et tenaces, les messins éprouvaient plus de difficultés à contrarier les monégasques, et l'on assistait à un quadrillage tactique de part et d'autre du milieu de terrain. Le spectacle restait plaisant, Monaco semblait moins fringant et payait ses efforts de mercredi dernier en Ligue des Champions.



Malheureusement, faute d'avoir su tuer le match, les messins allaient plier en deux temps: les blessures de Stéphane Morisot (51e) puis de Philippe Gaillot (66e) désorganisaient les grenats et après une première alerte (parade extraordinaire de Faryd Mondragon à la 66e), suite à une relance approximative dans l'axe, Prso s'échappait et relançait l'AS Monaco
(1-2, 72e). A la recherche d'une nouvelle égalisation, les messins s'exposaient aux contres, Ludovic Guily s'échappait sur le côté droit et d'un tir croisé
crucifiait Faryd Mondragon (1-3, 82e).



La messe était dite et les tirs de Frédéric Meyrieu au ras de la lucarne gauche (80e) ou de Christophe Bastien sur le poteau droit de Porato (85e) auraient mérité mieux... Les grenats en fait victimes d'une désorganisation née des deux blessures de Philippe Gaillot et de Stéphane Morisot, ont plié alors que le bateau monégasque semblait prêt à prendre
l'eau. Fin de série donc pour les messins qui pointent à trois points du nouveau leader parisien, avant un délicat déplacement sur l'île de beauté.

A lire également

26jan2022

Discipline

Averti à trois reprises en moins de dix rencontres, Amadou Mbengue a écopé d'un match de suspension. Le défenseur manquera le déplacement sur la...
Lire la suite

Transfert

Le FC Metz tient son quatrième renfort du mercato hivernal. Fali Candé, arrière gauche âgé de 24 ans, s'est officiellement engagé avec le club à la...
Lire la suite

Programmation TV

La LFP a communiqué ce mercredi 26 janvier la programmation TV de la 26ème journée de Ligue 1 Uber Eats. À cette occasion, les Grenats accueilleront...
Lire la suite