Découvrez les tenues de sortie !

Un derby sans vainqueur

Il n’y a finalement pas de vainqueur dans le derby lorrain très attendu entre Metz et Nancy. Les deux voisins se séparent sur un match nul et vierge. Les Grenats restent invaincus en Ligue 2 et en tête du championnat, avec une longueur d’avance sur Dijon.
Partager cet article :

Ce vendredi soir, les deux meilleurs ennemis lorrains se retrouvaient sur la pelouse du stade Saint-Symphorien pour disputer un derby très attendu aux enjeux sportifs conséquents. En plus de la suprématie régionale en jeu, deux adversaires toujours invaincus, et sur le podium de Ligue 2, se livraient bataille sur la pelouse messine ce soir !

Au regard de leur prestation sur les bords de la Moselle ce vendredi, les Nancéiens avaient visiblement retenu la leçon d’il y a deux ans où ils avaient vraisemblablement pris le derby lorrain à la légère. La conséquence fut lourde à l’époque pour les Visiteurs qui se faisaient écraser par le rouleau compresseur grenat (3-0). Cette fois, au coup d’envoi des hostilités, les hommes de Pablo Correa attaquaient la rencontre avec beaucoup de détermination. Des bonnes intentions qui se traduisaient rapidement par une domination plutôt rouge et blanche.

Le voisin nancéien était d’ailleurs le premier à porter le danger sur le but adverse. Au bout de quelques minutes de jeu, le capitaine Youssouf Hadji montrait l’exemple à ses coéquipiers mais sa frappe venait finalement s’écraser sur la transversale du but de Thomas Didillon (3°). Le ton était donné, les Nancéiens ne comptaient pas se laisser faire cette fois.

Avec plusieurs changements dans le onze de départ, avec les titularisations de Janis Ikaunieks, Sergei Krivets et Daniel Candeias, mais également quelques changements tactiques avec Yeni Ngbakoto en pointe ou Kévin Lejeune dans un rôle plus défensif, la mayonnaise ne prenait pas comme prévu entre les joueurs messins. Malgré tout, la réponse locale ne se fit pas attendre et elle fut donnée par le milieu de terrain biélorusse du club grenat. Malheureusement pour Sergei Krivets sa frappe à ras-de-terre et sa puissante frappe lointaine connaissaient le même sort : elles étaient toutes les deux captées par Guy Ndy Assembe (4°, 25°). La tête de Daniel Candeias obligeait elle le gardien adverse à réaliser une claquette (29°).

Malgré de l’envie, des interventions musclées et quelques combinaisons intéressantes aux abords de la surface, les Messins manquaient de tranchant devant le but adverse. José Riga opérait alors un changement à la pause ainsi qu’une réorganisation sur la pelouse, de quoi permettre aux Grenats de rivaliser davantage avec son voisin en seconde période.

Poussés par 24 000 supporters en folie, malgré l’absence de but sur les  bords de la Moselle, les Lorrains du Nord montaient crescendo dans la rencontre et se montraient de plus en plus entreprenants offensivement au fil des minutes. Du côté adverse, le club au chardon ne se laissait pas submerger par les meilleures intentions messines. Les attaquants nancéiens manquaient par moment d’application dans le dernier geste (57°, 61°, 67°, 81°) et butaient également sur un Thomas Didillon toujours aussi efficace (64°, 77°).

Dans le dernier quart d’heure, les Messins jetaient toutes leurs forces dans la bataille mais la puissante frappe lointaine de Ferjani Sassi se heurtait au gardien qui réalisait une parade (79°) et la tête d’Emmanuel Mayuka, gêné par Clément Lenglet, filait légèrement à côté du but adverse (86°). Dans une ambiance survoltée, les hommes de José Riga dominaient les dernières minutes de la partie mais ils manquaient définitivement d’efficacité offensive ce soir.

Le derby lorrain tant attendu entre le leader et le troisième de Ligue 2 se termine finalement sur un match nul et vierge. Ce point obtenu ne fait pas franchement l’affaire des Grenats qui auraient aimé grappiller trois précieux points à un concurrent direct et asseoir sa suprématie régionale, pour récompenser leurs supporters, mais permet tout de même aux protégés de Bernard Serin de rester invaincus en championnat, tout comme leur voisin, et de conserver une longueur d’avance sur leur dauphin, Dijon qui s’est imposé face au Havre.

A lire également

31oct2020

Web TV

30/10/2020 Alexandre Oukidja : "Ramener des points de Nîmes" Toutes les vidéos  
Lire la suite

30oct2020

Web TV

30/10/2020 Nîmes - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite