Le click & collect est de retour !

Qualifiés !

Les Messins se qualifient pour les seizièmes de finale de la Coupe de France après leur victoire à Epinal, ce dimanche après-midi (1-2).
Partager cet article :
Ils ont fait le job. Opposés au SAS Epinal, qui évolue en Championnat National, ce dimanche après-midi dans le cadre des 1/32e de finale de la Coupe de France, les Grenats l’ont emporté sans coup férir. Le score n’est certes pas grandiloquent, la faute à un manque de réalisme qui s’accroche toujours aux basques des joueurs d’Albert Cartier, mais la partie a été dominée dans les grandes largeurs par les Mosellans. Ils peuvent partir en stage avec le cœur léger de ceux qui ont accompli le travail.
 
Menés au bout de onze minutes de jeu, les Visiteurs ont su réagir pour égaliser quatre minutes plus tard seulement. Heureusement ! D’autant qu’un score inverse aurait été particulièrement injuste. Au cours du premier acte, les Messins se sont ainsi procuré pas moins de cinq occasions franches, une seule a fini au fond des filets adverses. Les Spinaliens, quant à eux, ne sont parvenus à porter le danger qu’une seule fois sur le but de Johann Carrasso, cela leur a suffi pour ouvrir la marque. 
 
Olivier Robin, le portier vosgien, avait réussi à stopper magistralement une frappe à bout portant de Sergei Krivets (9°) et une autre de Kévin Lejeune (44°), mais il n’avait rien pu contre le coup-franc superbement tiré par Guido Milan, à trente-cinq mètres environ de sa cage (1-1, 14°). Plus tard, il avait également eu la chance de voir la reprise de Lejeune, capitaine du jour, frôler sa transversale (36°) et Federico Andrada trop tergiverser après un caviar de Krivets (29°).
 
Johann Carrasso, lui, a eu une bonne mi-temps pour se mettre dans le match. Car sur la seule opportunité des Boutons d’Or en première période, il n’a rien pu faire d’autre que de regarder Youcef Touati se jouer de la défense messine et placer une frappe enroulée dans le petit filet opposé (1-0, 11°). Après la pause toutefois, il fut davantage sollicité. Surtout dans le dernier quart d’heure. 
 
Après leur second but, une reprise de Guirane N’Daw sur un coup-franc bien envoyé par Kévin Lejeune (1-2, 52°), les Messins relâchèrent peu à peu leur pression et laissèrent en effet plus d’espaces à leur adversaire du jour, qui se surprit même à croire à l’égalisation en fin de rencontre. La frappe de Karim Lancina lécha le montant gauche du but visiteur (81°). Les corners et coup-francs que les Spinaliens obtinrent sur la fin furent toutefois mal négociés, trop mal pour inverser le cours de l’histoire de cette Coupe de France 2014-2015 (82°, 87°, 90°). Côté grenat, on manqua encore deux occasions franches, deux face-à-face : Andrada fut trop lent sur le premier (59°), NSor enleva trop sa frappe sur le second (75°). 
 
L’essentiel est donc accompli : le FC Metz sera bien présent lors des seizièmes de finale de la Coupe de France, qui se dérouleront les 20 et 21 janvier prochains. Le tirage au sort aura lieu demain lundi, le jour du départ des joueurs d’Albert Cartier pour un stage hivernal d’une semaine en Gironde. Histoire de préparer au mieux la prochaine rencontre, en Ligue 1 cette fois, qui se profile dimanche prochain à Nantes. 

A lire également

18avr2021

Web TV

18/04/2021 Reims - Metz, les réactions de Bronn et Centonze Toutes les vidéos
Lire la suite

Le Match

À la recherche d'un succès depuis cinq rencontres, le FC Metz se déplaçait sur la pelouse du Stade de Reims, ce dimanche, avec la ferme ambition de...
Lire la suite