Profitez des soldes !

Metz frappe (très) fort !

En allant s’imposer sur la pelouse du favori caennais sur un score sans appel (0-2), les hommes d’Albert Cartier ont réalisé une énorme performance à l’occasion du dernier match de la cinquième journée de Ligue 2. Ils sont quatrièmes de Ligue 2 !
Partager cet article :
Et bien, cela valait le coup d’attendre ! Trois jours après les autres protagonistes de Ligue 2, Messins et Caennais s’affrontaient pour le compte du dernier match de la cinquième journée. Devant les caméras, les deux équipes ont proposé un spectacle de haute qualité et surtout, les Lorrains sont allés chercher un succès d’anthologie sur le terrain de l’un des principaux favoris du championnat. Fringants dans le jeu en première période, ils n’avaient pas réussi à concrétiser leurs occasions ; beaucoup plus discrets en seconde, ils marquèrent deux buts. Mais au bout de ces quatre-vingt-dix minutes, leur victoire ne souffre aucune contestation.  
 
A l’heure de prendre la route de Normandie le week-end dernier dans l’optique d’y affronter une seconde fois en moins d’un moins le Stade Malherbe de Caen sur son terrain, les Grenats n’étaient pas franchement les favoris des bookmakers. Et pour cause : battus sur un score et un scénario sans appel en Coupe de la Ligue le 6 août dernier (2-0), ils allaient être opposés à une équipe que la plupart des observateurs classent parmi les grands favoris pour une remontée en Ligue 1 et qui n’avait pas fait dans la dentelle en championnat jusqu’à présent, alignant trois victoires en quatre matches, dont deux succès à domicile en deux rencontres avec à chaque fois au moins trois buts marqués
 
Un espoir accompagnait toutefois le périple messin en terre normande : les deux dernières sorties des coéquipiers de Laurent Agouazi et Mathieu Duhamel n’avaient pas été des plus convaincantes. A une première défaite à Troyes en Ligue 2 (1-2) avait succédé un lourd revers à Michel D’Ornano en Coupe de la Ligue face à l’AJ Auxerre (0-3). 
 
Dans la peau d’une formation prise une fois les pieds dans le tapis et qui a appris de sa chute, le FC Metz a parfaitement su tirer les leçons de son premier voyage dans le bocage. Au coup d’envoi, Albert Cartier avait ainsi choisi d’aligner un onze de départ inédit, Bouna Sarr étant titularisé pour la première fois dans un entrejeu à cinq éléments qui se révéla d’emblée particulièrement costaud. Nicolas Fauvergue était laissé dans un premier temps sur le banc de touche pour offrir le champ libre en attaque à un Diafra Sakho déjà co-meilleur buteur de Ligue 2 avant la rencontre.
 
Le résultat de cette astuce tactique ne se faisait pas trop attendre, et on voyait rapidement que les Messins étaient dans un bon jour. Ils imposaient un rythme soutenu à un début de match dans lequel ils se trouvaient relativement facilement, développant un jeu séduisant en une touche de balle. Cet état de forme se concrétisa par un premier quart d’heure qui vit se succéder les tentatives des Visiteurs : Yéni Ngbakoto alignaient deux frappes enroulées qui affichaient la même trajectoire dangereuse sans accrocher le cadre (3°, 12°) mais aussi deux reprises de volée qui régalaient le public sans être efficaces (16°, 43°), et une tentative de Diafra Sakho en pleine surface était contrée in extremis par un défenseur caennais revenu sur le tard (11°). 
 
Pourtant, si la configuration et les velléités offensives étaient grenat en cette première période, ce furent bel et bien les Caennais qui parvenaient in fine à se procurer les meilleures opportunités de faire bouger le tableau d’affichage. Au scénario de ces occasions, Jonathan Kodjia et Mathieu Duhamel tenaient les têtes d’affiche
 
A eux deux, ils commencèrent par infliger quelques sueurs froides à leurs adversaires, l’un et l’autre étant tantôt à l’initiative et tantôt à la finition : mais Anthony M’Fa veillait, revenant parfaitement dans les pieds de Duhamel quand il le fallait (37°) ou sortant une parade décisive sur les tirs de Kodjia (54°, 78°); d’autres fois, c’était surtout le cadre manqué qui sauvait les Grenats (45°, 51°, 56°), ou Métanire sur sa ligne (72°). Ces deux feu-follets insufflaient un second souffle à leur formation qui imprima progressivement sa marque sur le match, mettant peu à peu le frein à une domination messine dans le jeu qui s’étiola au fil des minutes.
 
Nicolas Fauvergue, entré en jeu peu après la pause pour former une paire d’attaque avec Diafra Sakho, n’eut ainsi plus guère de ballons à disputer. Oui, mais un seul aura suffi pour être le déclic d’un match qui se révéla finalement parfait. Ce fameux ballon, il l'a d’abord glissé en profondeur pour Yéni Ngbakoto, lequel centrait pour la tête de l’attaquant franco-sénégalais dont la reprise était parfaitement stoppée du bout du gant par le portier caennais. Sauf que, en véritable buteur, l’expérimenté numéro 27 messin ne s’était pas contenté d’être à l’initiative de l’action. Rôdant au point de penalty, Nicolas Fauvergue se remontrait à la conclusion et reprenait du plat du pied le cuir relâché par Damien Perquis, marquant son premier but sous ses nouvelles couleurs (0-1, 73°).
 
Malmenés et mis en difficultés en deuxième période après avoir connu de glorieuses minutes au cours de la première, les Messins surent ne pas se laisser envahir par le doute et profiter de leurs contres pour se montrer décisifs. Leur artilleur maison sut également se révéler patient, un premier but refusé pour un ballon sorti préalablement en touche (83°) n’eut que le loisir de faire durer son plaisir. Car c’est bien Diafra Sakho, encore lui, qui mettait tout le monde d’accord en menant un contre de bout en bout et en le concluant par un double crochet préalable à une frappe croisée imparable (0-2, 89°). Et en s'octroyant au passage une place de leader au classement des buteurs de Ligue 2.
 
Tout simplement savoureux. Les buts, le scénario du match, le résultat comptable, la position enviable au classement – le FC Metz est quatrième avec dix points ! – la joie dans les vestiaires : tout, vraiment tout, valait le déplacement en ce lundi soir à D’Ornano

A lire également

25fév2021

Web TV

25/02/2021 Bordeaux - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite

Album photos

La séance du jour en images !
Lire la suite

Programmation TV

La FFF a communiqué ce jeudi 25 février la programmation TV des 16èmes de finale de la Coupe de France. À cette occasion, les Grenats iront défier le...
Lire la suite