Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Bouby : « Retrouver les automatismes »

Ancien Messin, Pierre Bouby évolue aujourd\'hui à Nîmes, le futur adversaire des Grenats. Il nous en dit un peu plus sur l\'état de forme de sa formation, en mal de victoire.
Partager cet article :

Comment allez-vous depuis que vous avez quitté le FC Metz ?

Pierre Bouby : « Je vais bien, j’entame maintenant ma deuxième année sous le maillot nîmois. J’ai passé une belle saison 2012-2013, mais l’entame de l’exercice 2013-2014 est plus délicate. Nous travaillons d’arrache-pied pour y remédier. »

Vous semblez vous plaire à Nîmes ?

P. B. : « C’est vrai que je me sens bien ici. J’ai été bien accueilli mais j’ai quand même mis un peu de temps à trouver mes marques. C’est une belle ville et c’est surtout agréable de profiter autant du soleil. C’est un vrai plaisir d’aller s’entraîner dans ces conditions climatiques. »

Vous avez passé une belle saison 2012-2013 à Nîmes. Quelle a été la recette du succès

P. B. : « Personne ne nous attendait car le club venait de remonter du National mais nous avons réussi à créer quelques surprises. L’état d’esprit du groupe a été l’un de nos points forts et nous a permis d’accomplir de belles choses. Nous avons notamment réalisé une deuxième partie de saison impressionnante, une fois que nous avions trouvé nos marques, avec seulement trois défaites en cinq mois, de décembre à avril.  Sur le plan personnel,  j’ai été un peu moins satisfait car je n’ai inscrit qu’un seul but, j’espère être plus décisif cette saison mais c’est en bonne voie puisque j’ai déjà eu l’occasion de marquer deux buts en cinq matches. »

Comme la saison dernière, le début de saison de Nîmes est plutôt mitigé. Avez-vous des explications ?

P. B. : « Je pense que cette saison nous sommes un peu plus attendus car nous avons terminé huitièmes l’année dernière. Il y a peut-être plus de méfiance de la part des autres clubs à notre égard. Sinon, je pense que nous n’avons pas encore trouvé notre rythme de croisière. Mais nous y travaillons sérieusement et nous y réfléchissons chaque jour pour nous améliorer.  Même si nous ne voulons pas nous cacher derrière cela, nous avons aussi dû faire face à plusieurs blessures qui ont amoindri notre défense. »

Que pouvez-vous nous dire sur les qualités de la formation nîmoise ?

P. B. : « Il y a une forte cohésion de groupe  qui existe depuis son retour en Ligue 2 en mai 2012. Par contre, en ce qui concerne le jeu, c’est plutôt moyen pour l’instant. Nous n’avons pas encore les mêmes atouts que la saison passée mais il ne nous manque pas grand-chose pour parvenir à retrouver les automatismes de l’année dernière. Nous avons un match amical face à Evian ce week-end, cela devrait nous aider à y parvenir un peu plus. »

Quelles sont les ambitions de Nîmes pour la saison ?

P. B. : « Nous souhaitons faire au moins aussi bien que la saison passée, où nous avons terminé à la huitième place, et pourquoi pas faire mieux si nous en avons l’occasion ! »

Vous allez retrouvez le Stade Saint-Symphorien le vendredi 13 septembre. Cela évoque-t-il un sentiment particulier pour vous ?

P. B. : « Je suis très content de revoir mes anciens coéquipiers car j’ai quitté le club en bons termes avec  les joueurs, les dirigeants et les salariés. Même si la saison que j’ai passée à Metz ne m’a pas laissé que des bons souvenirs, j’ai quand même vécu de bons moments en Lorraine. Vu les affluences du FC Metz depuis le début de saison, je pense qu’il y aura du monde à Saint-Symphorien et beaucoup d’ambiance.»

Vous avez vécu une saison particulièrement difficile au FC Metz.  Avec du recul, comment résumeriez vous la saison 2011-2012 qui s’est soldée par une descente en National ?

P. B. : « Je pense que, quelque part, le club était en fin de cycle et je crois que Bernard Serin l’a bien compris. Le président a fait tout ce qu’il fallait depuis pour permettre au FC Metz de se remettre sur de bons rails. Il a fait confiance à nouveau aux jeunes talents, de son côté Albert Cartier a fait ce qu’il fallait et il y a aujourd’hui quelque chose de nouveau dans ce club. »

Avez-vous certains regrets ?

P. B. : « Concernant les résultats sportifs, effectivement j’ai des regrets. En revanche, sur mon investissement dans l’équipe, je pense que j’ai donné de ma personne. Evidemment je n’ai pas toujours été bon, je le concède, mais si j’avais été efficace tous le temps, je ne serai peut-être pas en Ligue 2 aujourd’hui ! En tout cas, je peux encore me regarder dans une glace le matin car je pense m’être investi à 100%. D’ailleurs, si cela n’avait pas été le cas, je ne pense pas que j’aurais hérité du brassard de capitaine en fin de saison. »

Le match face à Metz sera l’occasion pour vous de rencontrer d’anciens coéquipiers. Gardez-vous contact avec eux ?

P. B. : « Cela me fait vraiment plaisir de les revoir car j’ai suivi leur évolution depuis mon départ. Je suis en contact de temps en temps avec Thibaut Bourgeois, Bouna Sarr ou Romain Métanire. J’ai gardé de très bons rapports avec eux. »

Que pensez-vous de l’équipe actuelle du FC Metz ?

P. B. : « Je n’ai malheureusement pas pu regarder le match à Caen car je n’ai pas Eurosport à la maison mais j’ai visionné le résumé. Mais je suis les résultats avec assiduité depuis mon départ. Cette équipe a beaucoup de potentiel. Je connais la valeur de ses joueurs, je sais depuis que je les ai recontrés qu'ils ont du talent. Je ne suis pas du tout surpris du début saison de saison des Messins. »

Depuis sa descente en National, le club lorrain a perdu seulement trois matches officiels sur vingt-cinq dans son antre. Est-ce que cela vous met une pression particulière ? 

P. B. : « Personnellement je me concentre plutôt sur l’état de forme en générale que sur les statistiques. Nous aurons dans tous les cas la pression car Metz est dans une bonne spirale et que nous devons nous prendre des points. Cela dit, il est clair que nous venons à Metz pour obtenir un bon résultat. Mais nous savons que cela ne sera pas simple car le FC Metz n’est quatrième par hasard. En tout cas, c’est certain, il y aura beaucoup d’envie et de détermination des deux côtés. »

Vous êtes devenus un utilisateur de Twitter influent, un petit mot pour inciter nos supporters à vous suivre ?

P. B. : « Si les supporters messins ont envie de me découvrir différemment, je les invite alors à me suivre @PBouby. J’en profite également pour faire un coucou aux supporters qui me suivent déjà et avec qui je parlent de temps à autre sur Twitter ! »

A lire également

03juil2020

Album photos

Les Grenats en visite sur le chantier ! Voir le diaporama
Lire la suite

Web TV

03/07/2020 Les premiers mots de Vagner en vidéo ! Toutes les vidéos
Lire la suite

Album photos

L'entraînement des Grenats en images ! Voir le diaporama  
Lire la suite