6e forum de l'emploi !

Les Messins donnent la réponse

En allant chercher le point du match nul sur la pelouse de La Beaujoire (0-0), les hommes de Dominique Bijotat ont donné quelques éléments de réponse positifs sur leur état de forme après plus de trois semaines sans compétition. De bon augure avant d’aborder une période très chargée.
Partager cet article :

L’entraîneur messin le disait lui-même à la veille d’aborder ce retour à la compétition après vingt-trois jours sans match : de nombreuses incertitudes planaient sur ce déplacement à Nantes. Une première concernait l’état physique de ses ouailles, privées de match et de conditions d’entraînement correctes durant de longues semaines. Sur ce point-là, Dominique Bijotat a pu être rassuré. Car s’ils ont mis quelques minutes à rentrer dans la partie, les Messins se sont bien rattrapés ensuite, répondant au défi athlétique imposé par les Nantais, déjà remis en selle la semaine dernière par une victoire contre Châteauroux.

L’autre doute avait trait au visage résolument nouveau affiché par l’équipe du club à la Croix de Lorraine sur la pelouse de La Beaujoire. Ainsi, au coup d’envoi de la rencontre, pas moins de trois joueurs effectuaient leurs grands débuts en Ligue 2 sous les couleurs du FC Metz : Ayari sur le côté droit de la défense, Stéphane Besle dans l’axe central et Thierry Steimetz au milieu de terrain. Là encore, le technicien a pu constater que sa formation a parfaitement su s’adapter à ces changements, les trois réalisant d’ailleurs une prestation plutôt aboutie à leurs postes respectifs.

Dominée par des Nantais entreprenants, la première période s’avérait toutefois pauvre en occasions de but locales. Un corner obtenu par Raspentino dès la première minute semblait signifier une soirée douloureuse pour les Grenats, mais seules deux tentatives lointaines alertèrent finalement M’Fa : sur celle de Bessat, il n’eut qu’à regarder le ballon filer dans les tribunes (13°) et sur celle de N’Goyi, il sortit une claquette de grande classe (22°). Bien réveillés par cette entame dynamique de leurs adversaires, les joueurs de Dominique Bijotat répondaient de la meilleure des manières : sur un coup-franc dont il a le secret, Pierre Bouby touchait le poteau gauche du but de Rudy Riou (34°), manquant de peu l’ouverture du score. A peine trois minutes plus tard, c’est Mathieu Duhamel qui débordait côté gauche et centrait en retrait pour Mané… dommage que Krychowiak était plus rapide que le jeune Sénégalais (37°).

Peu avant la mi-temps, les Nantais donnèrent la réplique à Bouby : le coup-franc de Veigneau était mal dégagé par l’arrière-garde messine et revenait dans les pieds de Djilobodji qui, seul à trois mètres du but, manquait l’immanquable (41°). Ouf !

Le retour sur la pelouse après le quart d’heure réglementaire de pause fut très mouvementé. En à peine dix minutes, les deux équipes parvinrent ainsi à se procurer de nombreux corners. Mais l’une comme l’autre, elles n’en firent pas bon usage. Seule une tentative de Diaz trouva Mané, qui décalait Duhamel sur sa droite. L’attaquant, sur son mauvais pied, n’accrochait pas le cadre pour quelques fichus centimètres (54°).

Entré en jeu avec la deuxième mi-temps, l’ancien Messin Sylvain Wiltord finit pourtant par donner quelques frissons à ses ex-coéquipiers. Aidé en cela par les virevoltants Treibel et Pancrate, l’attaquant des Canaris enflamma les tribunes de La Beaujoire dans les dix dernières minutes de la partie. Jusque-là, les joueurs de Dominique Bijotat avaient largement fait jeu égal avec ceux de Landry Chauvin. Sadio Mané, toujours à la recherche de la vitesse et toujours avide de percussion, avait bien tenté plusieurs choses, en vain.

Alors, les Nantais tentaient d’en profiter dans les derniers instants. Une sortie acrobatique de M’Fa devant Treibel sauva une première fois les siens (84°) ; un retour in extremis de Fleurival dans les pieds de Wiltord au point de penalty contribua à garder les cages messines inviolées (85°) ; mais ce fut surtout ce face-à-face superbement gagné par le jeune portier des Grenats face à Fabrice Pancrate qui acheva de désenchanter les Canaris (89°).

En remportant ce petit point sur la pelouse de Nantais qui n’ont pas l’habitude d’offrir le moindre cadeau à leurs adversaires à La Beaujoire, en montrant de beaux enchaînements offensifs malgré la solide opposition du soir, et surtout, en préservant cette solidité défensive qui est, selon Dominique Bijotat, leur « marque de fabrique », les Messins ont apporté les meilleures réponses possibles aux doutes qui les entouraient. Et se sont donné les moyens d’aborder une période très riche en matches officiels. Mais la compétition, n’est-ce pas ce qu’ils préfèrent ?

A lire également

25jan2020

Le Match

Et si c'était le moment idéal pour confirmer et démarrer une série ? Quinze jours après le premier succès de l'année, à domicile, face au RC...
Lire la suite

24jan2020

Web TV

24/01/2020 Fabien Centonze : "J'aimerais être plus décisif" Toutes les vidéos
Lire la suite