Découvrez les tenues de sortie !

Analyse sans concession

La prochaine échéance des Grenats approchant à grands pas, Ludovic Guerriero se confie au sujet du match à venir contre les Corses, samedi après-midi au stade Saint-Symphorien. Le capitaine messin revient également sur la déception des Lorrains en Coupe de France.
Partager cet article :

Ludovic, quel est votre état d'esprit après votre élimination en Coupe de France face à Evian Thonon-Gaillard ?
Ludovic Guerriero
: « Nous sommes forcément déçus. Nous nourrissons beaucoup de regrets car nous avions notre sort entre nos mains, mais nous n'avons pas su faire le nécessaire pour conserver notre avance et décrocher la qualification. Nous devons maintenant relever la tête et nous focaliser sur la poursuite du championnat. »

Alors que vous meniez 2-0 dans les prolongations, Evian TG marquait un premier but et égalisait ensuite dans les dernières secondes de la rencontre. Que s'est-il passé ?
L. G.
: « Lorsque nous encaissons le premier but,  nous choisissons d'essayer de tuer le match en inscrivant une nouvelle réalisation. Avec du recul, je me dis que nous aurions arrêter de jouer et essayer de conserver le score avant tout. Le deuxième but nous fait beaucoup de mal car nous l'encaissons dans les tout derniers instants et ne nous pouvons plus réagir. »

Qu'est ce qui a manqué à votre équipe pour conserver cet avantage et l'emporter ?
L. G.
: « Nous avons manqué de rigueur et cela ne pardonne pas face à une équipe de Ligue 1. Nous nous sommes épuisés avec des courses vers l'avant au lieu de conserver un peu plus le ballon dans le milieu de terrain. Je pense que si les joueurs d'Evian avaient été dans notre situation, ils auraient certainement mieux géré cette fin de match que nous. »

Comment vous-êtes vous senti pendant la séance de tirs au but ?
L. G.
: « Nous étions très concentrés et tous derrière Anthony M'Fa, à espérer qu'il nous arrête un ballon. Nous savons très bien que les tirs au but sont une véritable loterie, on ne peut donc en vouloir à personne. Malheureusement, je n'ai pas pu tenter ma chance car j'étais le cinquième sur la liste des tireurs et que nous étions déjà éliminés.»

Comme à plusieurs reprises cette saison, vous avez été amené à évoluer en défense centrale dimanche dernier. Comment vous sentez-vous à ce poste ?
L. G.
: « Je ne vais pas me cacher,  évoluer en défense n'est pas le poste que je préfère. J'ai plus de plaisir à jouer dans le milieu de terrain car le ressenti n'est pas du tout le même pour moi. Mais si je suis amené à être placé plus souvent en défense, je le ferai sans rechigner pour le bien l'équipe car c'est ce qui passe avant tout.»

On évoque régulièrement les effets bénéfiques de la Coupe de France, et notamment la confiance qu'elle peut apporter à certaines équipes qui réalisent des exploits au cours de la compétition. Au contraire, pensez-vous que votre élimination aura une incidence négative sur votre poursuite du championnat ?
L. G.
: « La déception de notre élimination a été digérée par le groupe dès le moment où nous nous sommes remis au travail. Nous allons de l'avant. Nous sommes toujours bien engagés dans le championnat de Ligue 2 et nous faisons bien la distinction entre les deux compétitions. Je pense qu'il n'y a pas d'inquiétude à avoir à ce sujet-là.»

Face à Bastia, ce sera le dernier match de la phase aller du championnat. Quel bilan tirez-vous de cette première partie de saison ?
L. G.
: « Nous sommes satisfaits de notre première partie de saison. Si nous décrochons les trois points samedi, nous pourrons finir la phase des matches aller avec trente points. Dans ce cas, nous ferions mieux que notre deuxième partie de saison l'année passée où nous avions récolté vingt-huit points. Mentalement, notre équipe est plus forte. Notre enchaînement de victoires après notre série de cinq défaites en est la preuve. Cela dit, notre collectif n'a pas encore montré le meilleur de lui-même. Il  y a encore une marge de progrès et cette perspective est très motivante. »

Samedi, le FC Metz reçoit le troisième du championnat, le SC Bastia. Seuls trois points vous séparent. J'imagine que la victoire est impérative pour ne pas se laisser distancer au classement ?
L. G.
: « L'important pour moi n'est pas vraiment le classement mais le nombre de points que nous avons déjà acquis. Nous nous devons de bien finir la phase aller et cela passe forcément par une victoire face à Bastia. Dès mercredi nous enchaînons avec un déplacement à Châteauroux. Nous savons que nous éliminerons plus vite la fatigue si nous l'emportons samedi contre les Corses.  »

Vous avez évolué deux saisons à Ajaccio. Que pouvez-vous nous confier sur les spécificités du football corse ?
L. G.
: « Les équipes corses ne lâchent rien et sont très fortes dans les duels. Je trouve que la grinta représente parfaitement ces formations. C'est également très dur de s'imposer à Bastia ou à Ajaccio. Nous devrons nous inspirer de ces équipes pour ne pas perdre de points à domicile. »

Plus précisément, que pouvez-vous nous dire sur l'équipe bastiaise ?
L. G.
: « C'est un club mythique avec un réel engouement de ses supporters. Sur le plan sportif, c'est une équipe qui mêle des joueurs d'expériences comme  Jérôme Rothen ou Toifilou Maoulida à des joueurs piliers du club qui sont là depuis plusieurs années. Je pense par exemple à Fethi Harek, Yannick Cahuzac ou encore leur gardien Novaes. Malgré les difficultés engendrées par une descente en National,  l'effectif de Bastia a très peu changé. Du coup, le groupe se connaît très bien car pour la plupart des joueurs, ils évoluent ensemble depuis des années. Ils sont dans une spirale positive et je pense que leur coach, Frédéric Hantz y est pour beaucoup. »

Pour finir,  pouvez-vous nous dire quels seront les mots d'un capitaine à ses coéquipiers avant d'entrer sur le terrain samedi ?
L. G.
: « Je leur dirai que le match sera certainement plus difficile que la semaine dernière face à Evian TG car Bastia ne va rien lâcher. Quoi qu'il arrive, nous ne devrons pas montrer de signes de faiblesses ou d'arrogance car cela les rendrait encore plus déterminés. A nous de mettre en application les belles choses que nous avons montrées lors de nos derniers matches contre Evian ou Lens. »
 

A lire également

30sep2020

Transfert

Apparu pour la première fois en Ligue 1 Uber Eats lors de la rencontre FC Metz - AS Monaco le 30 août dernier, Cheikh Sabaly quitte la Moselle ! Le...
Lire la suite

29sep2020

Web TV

29/09/2020 Joyeux anniversaire Renaud ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

Album photos

La séance du jour en images !
Lire la suite