Réservez votre pack 5 matches !

Les Grenats restent bloqués

Nouvelle défaite pour l\'équipe messine, battue à Laval sur un penalty curieux concédé en début de seconde période.
Partager cet article :

Une semaine après le revers concédé face à Evian Thonon Gaillard FC, le FC Metz a chuté en déplacement à Laval. Les coéquipiers de Christophe Marichez peuvent nourrir des regrets. Ils ont eu suffisamment d'opportunités pour décrocher le premier résultat de l'année. Mais une nouvelle fois, la finition n'a pas été au rendez-vous.

Ils furent d'ailleurs les premiers à se porter à l'attaque. Dès le début de la partie, Kevin Diaz puis Merlin Tandjigora tentèrent leur chance, sans succès. Le reste du premier acte fut pauvre en occasion de but. Les spectateurs du stade Francis le Basser montrèrent d'ailleurs un certain mécontentement à la pause. Tout bon pour Metz, pensait-on. L'équipe de Philippe Hinschberger ne comptait aucune frappe cadrée à la pause !

Bien en place, les visiteurs donnaient du fil à retordre aux 'Tangos'. Mais cette situation ne dura malheureusement pas. Est-ce l'entrée de Vincent Crehin côté Mayennais, ou la sortie de Nuno Frechaut sur blessure côté Mosellan ? Toujours est-il que le premier expédia une reprise de volée sur la transversale (52°). Cela sema le trouble dans l'arrière garde messine qui concéda par l'intermédiaire de Romain Brégerie un curieux penalty.

Coupable d'une faute de main, le défenseur offrit à Jérôme Lebouc l'occasion d'ouvrir la marque. Ce dernier, à qui Metz réussit plutôt bien, n'a pas pour habitude de s'en priver. Il trompa Christophe Marichez, impuissant (1-0, 57°). Rageant pour les Lorrains qui s'étaient jusque là montrés imperméables.

Peu en réussite défensivement, ils ne le furent pas plus offensivement. Au cours d'une dernière demi-heure plus ouverte, les occasions d'égaliser se présentèrent. Rudy Gestede trouva Arnaud Balijon sur sa route (70°). Youssef Mokhtari manqua de peu le cadre en toute fin de partie (85°). Une nouvelle fois, la différence s'est faite au niveau de l'efficacité. Il faut progresser dans ce domaine lundi pour espérer battre Troyes, seule équipe à avoir, comme Metz, perdu ses deux premières rencontres.

La réaction de Dominique Bijotat : "Je suis furieux. C'est encore un match que nous ne devions pas perdre. Au nombre de situations, nous n'avons rien à envier à Laval. D'ailleurs, avant de marquer, notre adversaire n'a jamais été dangereux. Nous l'avons énormément gêné en première période. En deuxième, nous nous sommes créés beaucoup de situations mais pas le dernier geste n'était pas au rendez-vous une fois de plus. Courir derrière le score est plus difficile pour une équipe. Peut-être que la sortie de Nuno Frechaut a déstabilisé l'équipe, mais j'aimerais revoir les images pour comprendre ce penalty."

A lire également

24aoû2019

Le Match

Une semaine après l'excellente performance à domicile face à l'AS Monaco (3-0), le FC Metz était en déplacement sur la pelouse du SCO d'Angers, pour...
Lire la suite

Web TV

24/08/2019 Victorien Angban : "Entretenir la dynamique" Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

24/08/2019 Angers - Metz, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos  
Lire la suite