Réservez votre place pour Metz - Marseille !

« Le patron, c’est Jeff ! »

Après avoir évoqué son actualité au FC Metz, Mario Mutsch parle de la sélection grand ducale et du France - Luxembourg qui se profile à Saint-Symphorien.
Partager cet article :

Mario, parlons maintenant de la sélection, prise en charge récemment par un nouvel entraîneur Luc Holtz...

Mario Mutsch : « Je ne connaissais pas Luc personnellement avant qu’il prenne les rênes de l’équipe. Il était responsable des moins de 21 ans. Sa nomination entre dans une certaine logique, puisqu’il y a beaucoup de jeunes éléments dans l’équipe. Par rapport à Guy Hellers, cela fait du changement. Guy était très charismatique, personne n’osait rien lui dire. C’est un peu moins le cas avec Luc, qui est une jeune entraîneur. Il faudrait d’ailleurs peut-être y faire attention car il est tout aussi respectable que son prédécesseur. »

Sur le plan technique, comment l’équipe évolue-t-elle désormais ?

M.M. : « Luc Holtz aime que sa formation joue bien au ballon. Ce n’est pas toujours évident en sélection ! Ces derniers temps, nos forces se situaient plus dans l’esprit d’équipe et le défi physique. En tous cas, les phases de préparation sont très intéressantes. En général, l’équipe évolue avec un seul attaquant de pointe, et un milieu très fourni avec deux joueurs de couloir. »

Lors du dernier match face au Pays de Galle, vous avez été exclu... que s’est-il passé ?

M.M. : « J’ai reçu deux avertissements.  Le premier pour une faute ‘tactique’, le second pour une simulation. Je suis arrivé lancé dans la surface, l’arbitre a considéré que je m’étais laissé tomber. C’est le foot. Je dois féliciter mes coéquipiers qui se sont très bien battus à dix contre onze pendant près d’une demi heure. Nous avons perdu d’un petit but (1-0), cela ne s’est pas joué à grand chose. Nous aurions même pu égaliser. A cause de cette exclusion, je serai suspendu face à la Biélorussie mais heureusement pas contre la France. »

Que peuvent espérer les Luxembourgeois face à la France, le 12 octobre prochain ?

M.M. : « Nous entrerons sur le terrain avec notre solidarité habituelle, en guerriers. Je ne tiens pas à ce que nous prenions une raclée sur ma pelouse de Saint-Symphorien ! L’objectif est modeste : faire un bon match, et jouer notre chance à fond. »

D’un point de vue personnel, quel sentiment vous procure d’affronter la France à Metz ?

M.M. : « Pour l’instant, rien du tout. Je suis trop concentré sur notre présent avec Metz et les prochaines rencontres de Ligue 2. Le match contre la France me parait loin. En deux semaines, il peut se passer beaucoup de choses. C’est au moment de partir en stage qu’on réalise. Mais j’imagine que cela sera très particulier pour moi. Et pour Jeff Strasser, je ne vous en parle pas ! »

Pour finir, tenez-vous un rôle de leader en sélection compte tenu de votre statut ?

M.M. : « Pour l’instant non. Il y a des joueurs qui comptent plus de sélections que moi. Et puis, le patron, c’est Jeff ! Nous sommes les deux seuls à être professionnels. Deux jeunes joueurs ont aussi des contrats de stagiaire à Sedan. Vis à vis du reste du groupe, je peux être un exemple dans le sens où je suis parvenu à faire une carrière. Mais je n’ai pas de rôle particulier. Ma présence prouve simplement qu’il est possible, pour un jeune luxembourgeois,  de devenir professionnel ! »
 

A lire également

12déc2019

Web TV

12/12/2019 Metz - Marseille, la conférence d'avant-match Toutes les vidéos
Lire la suite

Discipline

Réunie hier soir, la Commission de Discipline a infligé un match de suspension à Thomas Delaine et John Boye pour accumulation de cartons jaunes. Les...
Lire la suite

11déc2019

Actualités

Ce jeudi, les Grenats s'entraîneront dans la matinée. La séance du jour aura lieu à partir de 15h00. Par ailleurs, à tout moment, une séance d'...
Lire la suite