Découvrez les tenues de sortie !

Retour au bercail !

Quatrième à égalité avec Arles, le FC Metz reçoit Brest, second de Ligue 2. C’est le premier des deux matches au sommet de ce mois de janvier à Saint-Symphorien.
Partager cet article :

L’infirmerie vide

« Nous n’avons pas de pépin physique, c’est déjà un bon point. » Yvon Pouliquen sait combien les hivers sont parfois sources de blessures. Avec plusieurs séances sur terrain synthétique et un enchainement de matches au mois de janvier, il y avait matière à s’inquiéter. A l’heure de rencontrer Brest, l’effectif messin ne souffre d’aucune absence. De quoi laisser à son coach le choix des hommes. Il n’est pourtant pas facile pour ce dernier de composer avec les exigences d’un calendrier qui n’épargne pas les Mosellans. En dix-sept jours – du 13 au 29 janvier  -, son équipe a cinq rencontres à jouer...

Deux matches au sommet

Après plus d’un mois d’attente, le public de Saint-Symphorien va retrouver son équipe. Les deux premières affiches de l’année ne sont pas les moins attrayantes. En effet, le FC Metz va affronter successivement le second et le premier du championnat. Ce sont deux véritables ‘chocs’ de la Ligue 2 qui se tiendront sur le sol enfin dégelé de Saint-Symphorien. « Ce sont deux rendez-vous important, estime Pouliquen. Mais le championnat ne s’arrête pas à l’issue de Metz – Caen. Aujourd’hui, il nous reste vingt matches. Les deux prochains peuvent nous permettre de réduire l’écart. » Avec quarante et un points, le Stade Malherbe de Caen semble intouchable. En cas de succès devant Brest, les Grenats pointeraient à cinq longueurs tout en ayant deux matches en retard à jouer.

Vincent Bessat ponctuel

Lors des matches aller, Vincent Bessat n’avait pas réussi à se montrer décisif. Un ‘zéro pointé’  qui agaçait le gaucher, bien conscient de l’importance des statistiques dans le football professionnel. Au stade Parsemain, il a débloqué son compteur de belle manière. « J’espère pour lui comme pour nous qu’il va continuer à être aussi efficace, sourit Yvon Pouliquen. Mais, à l’image de Jeremy Pied, il n’a le profil d’un buteur ni d’un attaquant de pointe. » Pour agrémenter son bilan, Bessat se contenterait sans doute de rendre la pareille à Victor Mendy, son passeur attitré samedi. Il est en tout cas très ponctuel : son doublé intervient un an jour pour jour après le précédent. A Tours, la saison passée, il avait en effet trouvé le chemin des filets à deux reprises pour une victoire 4-1 du FC Metz. C’était déjà un 16 janvier, celui de l’année 2009. Bon anniversaire !

Brest en pleine confiance

Toutes compétitions confondues, le Stade Brestois reste sur une série de huit matches sans défaite. Depuis le passage de Vannes (défaite 4-3), les coéquipiers de Richard Socrier ont aligné sept victoires et un nul. Une série qui leur permet d’occuper la seconde place du classement. « Je crains surtout leur enthousiasme, insiste Yvon Pouliquen. Pour le reste, nous avons des arguments. » La grande force bretonne est son efficacité sur les coups de pieds arrêtés. « Il s’agit d’un duel d’homme à homme. Nous avons eu des difficultés récemment. Il n’y a pas de recette miracle. Il nous faut être plus concentrés, respecter les consignes et montrer de la détermination à l’attaque du ballon. » Contre Lyon, la défense messine a laissé Jeremy Toulalan trouver la transversale puis marquer. A Istres, les deux sont venus de phases arrêtées.

Metz – Brest, 21ème journée de Ligue 2
Mardi 19 janvier à 20h30, Stade Saint-Symphorien
Arbitre : William LAVIS
A suivre en direct sur www.fcmetz.com et D !rect FM à partir de 20h
 

A lire également

29oct2020

Transfert

Le FC Metz compte un nouvel élément dans ses rangs ! En effet, Aaron Leya Iseka vient renforcer le club grenat, en prêt du Toulouse FC. Le club à la...
Lire la suite

Web TV

29/10/2020 N2 : Metz - Saint-Maur, le résumé vidéo Toutes les vidéos
Lire la suite

Transfert

L’aventure commune entre Geronimo Poblete et le FC Metz prend fin. Le milieu de terrain quitte l’Hexagone et s’apprête à découvrir un nouveau...
Lire la suite