Réabonnement : top départ !

Net et sans bavure

Les Grenats ont corrigé leur échec avignonais en prenant le meilleur sur Ajaccio. Leur victoire (2-0) ne souffre d\'aucune contestation.
Partager cet article :

Entre la prestation qu'ils ont livrée dans les Bouches du Rhône mardi et le match produit par les Mosellans sur leur pelouse vendredi, il y a un bel écart ! C'est ce que souhaitait Yvon Pouliquen. Le technicien peut être satisfait de la réaction de ses hommes. La soirée est une satisfaction tant au niveau du résultat que du jeu pratiqué. Du début à la fin, le FC Metz a dominé son sujet, même s'il lui a fallu patienter quelque peu avant de marquer.

Dès les premiers instants du match, on sentait en effet les locaux décidés à remettre les pendules à l'heure. Au milieu du terrain, le trio formé par Romain Rocchi, Julien Cardy et Pascal Johansen posa les bases de sa domination d'entrée. Bien aidé par les deux ailiers Victor Mendy et Jeremy Pied, celui-ci trouvait à chaque fois Papiss Cissé dans la zone de vérité mais le Sénégalais ne parvenait pas à ouvrir la marque (8°, 20° et 23°).

Pas en réussite, le meilleur buteur messin s'éclipsa quelque peu, le temps de laisser Jeremy Pied solliciter Thierry Debès d'une frappe lointaine (35°) et Victor Mendy partir en contre sans plus de succès (37°). La solution est venue, comme souvent dans ces cas là, d'un coup de pied arrêté. Juste avant  la pause Johansen trouvait la tête de Romain Rocchi, qui marquait dans le même temps son premier but en Ligue 2 cette saison (1-0, 45°).

Au retour des vestiaires la physionomie de la partie ne changeait pas. Les débats se durcirent toutefois au fil des minutes, quand l'agacement gagna les joueurs de l'ACA. Il faut dire qu'ils ne s'étaient jamais montrés dangereux à l'exception de Christian Kinkela, au terme d'un numéro de soliste ponctué d'une frappe puissante mais hors cadre (10°). Metz insistait à l'image du malheureux Papiss Cissé qui échouait à trois reprises dans des situations idéales (51°, 66°, 79°) avant de parvenir à trouver la faille. Vincent Bessat venait d'entrer en jeu et de butter à son tour sur Debès. Le Sénégalais a suivi pour faire le break (2-0, 80°). Voilà un but mérité au regard de sa persévérance... et du bon match réalisé par les Grenats qui peuvent oublier l'écueil de mardi.

A lire également

14aoû2020

Album photos

La séance du jour en images ! Voir le diaporama
Lire la suite

Actualités

Initialement prévue ce vendredi 14 août à 19h00 à Molsheim, la rencontre amicale entre le FC Sochaux-Montbéliard et le FC Metz est annulée. Des tests...
Lire la suite

Actualités

La rencontre amicale opposant le RC Strasbourg au FC Metz, prévue ce samedi 15 août à 17h00 à Molsheim, ne pourra finalement pas être retransmise à...
Lire la suite