Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Metz prend son pied !

Les Grenats ont profité du derby de l\'Est pour remporter leur troisième succès d\'affilée (1-0). L\'unique but de la soirée est l\'oeuvre de Jeremy Pied et il vaut le coup d\'oeil !
Partager cet article :

Descendus en même temps à l'échelon inférieur, Strasbourg et Metz ont plutôt l'habitude de croiser le fer pour la montée lorsqu'ils évoluent ensemble en Ligue 2. C'était encore le cas la saison passée, mais ni l'un ni l'autre n'était parvenu à accrocher le bon wagon. Cette fois, il n'était question que pour Metz de retour dans les cinq premiers alors que le Racing, à force d'accumuler les déconvenues, en est venu depuis peu à parler de maintien. Le contexte de cette première manche du derby de l'Est était donc plutôt inédit.

Dirigée par Pascal Janin, l'équipe strasbourgeoise se montra fébrile d'entrée devant le pressing haut effectué par les Messins. Il s'agissait pour les locaux de faire immédiatement douter cette équipe en manque de confiance. Ils s'y employèrent et obtinrent ainsi rapidement de belles occasions de marquer. Romain Rocchi plaça sa tête sur corner (2°), Victor Mendy s'essaya à une frappe lointaine (11°). A chaque fois, le ballon le cadre. Surtout, Papiss Cissé bénéficia, sur corner, d'un ballon dévié. Dos au but, il manquait sa reprise en pivot (12°). Avant de sortir perdant d'un face à face avec Stéphane Cassard (25°).

Dominateurs, les Lorrains restaient pourtant à la merci de leur adversaire, extrêmement regroupé et prudent dans son jeu. Heureusement, Jeremy Pied eut la bonne idée, dès le retour des vestiaires, de mettre fin à l'incertitude. Sa frappe, puissante et limpide, trompait le gardien du Racing, pourtant sur la trajectoire (1-0, 53°). Metz filait vers un nouveau succès. Papiss Cissé eut l'occasion de corser l'addition mais il manqua le cadre, après avoir fourni un gros effort (73°). Un épisode sans conséquence puisque Strasbourg ne se montra dangereux qu'une fois, lorsque Quentin Othon trouva le petit filet d'Oumar Sissoko des 20 mètres (87°).

Metz était alors en souffrance depuis quelques minutes, sans pour autant concéder d'occasion franche. Mais une semaine après Guingamp, la défense menée par Matheus Vivian rendit une nouvelle copie propre. En l'espace de quelques semaines, le FC Metz est passé de la seconde partie du classement à la quatrième place. Au soir de la treizième journée de Ligue 2, il est même à égalité de points avec le troisième, Brest, en attendant que Le Havre et Nantes s'expliquent lundi. C'est une superbe série que vient de boucler en beauté la bande à Julien Cardy !

A lire également

03avr2020

Web TV

03/04/2020 C'était un 3 avril... face au Mans ! Toutes les vidéos
Lire la suite

31Mar2020

Interview

À l'image de ses coéquipiers messins, l'infatigable Habib Maïga a dû mettre sa saison entre parenthèses, confinement oblige. L'international ivoirien...
Lire la suite