Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Metz poursuit sa route !

Vainqueurs de Valenciennes deux buts à zéro, les Grenats poursuivent leur chemin en Coupe de la Ligue.
Partager cet article :

Après deux rencontres à domicile sans victoire, le FC Metz s'est rassuré en ajoutant à son tableau de chasse un club de Ligue 1, Valenciennes. Grâce à un penalty de Pascal Johansen et un but en fin de match de Cheikh Gueye, il a fait la différence au cours de la seconde période, après avoir globalement dominé la première. Si les Nordistes peuvent regretter de ne pas être revenus au score au cours de cinq minutes de folie, la qualification des Grenats est des plus logiques.

A son origine, une équipe de départ inédite, qu'autorisait les retours de blessure de Cheikh Gueye et Stéphane Borbiconi. Le natif de Villerupt, de nouveau associé à Matheus Vivian dans l'axe, permettait à Nuno Frechaut d'évoluer plus haut, juste devant la défense. Le Portugais forma avec Romain Rocchi et Pascal Johansen un trio d'expérience au milieu de terrain, qui mena la vie dure aux Valenciennois.

Au cours du premier acte, ces derniers eurent toutes les peines du monde à déployer leurs offensives, gênés par le pressing messin. Cela se concrétisait par une première situation dangereuse dans la surface adverse. Bien décalé par Johansen, Mendy provoquait Bong. Litigieuse, la charge n'était pas sanctionnée (18°). Dans la foulée, l'ancien Messin répondait en se présentant face à Marichez, mais il manquait complètement sa frappe (19°), tout comme son coup de tête (25°) sur un corner de Danic. A l'autre bout du terrain Metz ne se montrait guère plus dangereux. Seul Razak Omotoyossi tentait sa chance de la tête, sur un bon centre de Vincent Bessat (30°).

Cette fois, les Grenats surent faire preuve de patience. Dès le retour des vestiaires Cheikh Gueye hérita d'un long centre de Bessat, sa volée puissante obligea Leca à boxer le ballon (50°). Peu à peu on sentait les locaux se rapprocher du but adverse, sans que cela ne semble inquiéter Valenciennes. Quand les visiteurs s'en allèrent battre Marichez par l'intermédiaire d'un coup de tête de Fahid Ben Khalfallah, le juge de touche indiqua une position de hors-jeu (56°). Dans la foulée Metz obtenait un penalty pour une faute de main du latéral droit David Durcoutioux. Pascal Johansen le transformait en force, à ras de terre (1-0, 60°).

Vint alors la réaction valenciennoise, sans doute un peu tard au goût de son entraîneur Philippe Montanier, qui procéda à deux changements pour redonner du 'peps' à sa formation. Les effets de cette décision se firent immédiatement ressentir. Sanchez Moreno, à peine entré, obligea Christophe Marichez à une parade réflexe sur sa ligne (73°). Puis Grégory Pujol, au terme d'une belle contre attaque, trouva le poteau du gardien messin (75°). Valenciennes venait de laisser passer sa chance.

La fin de match, plus décousue, vit Cheikh Gueye fêter son retour à la compétition de belle manière. Parfaitement décalé par Jeremy Pied dans la surface, le Sénégalais fusillait Jean-Louis Leca, le break était fait (2-0, 87°). Il restait aux Messins à conserver cet avantage jusqu'au terme de la partie, ce qu'ils réussirent sans trop se faire peur. Cette qualification leur permet d'envisager un peu plus sereinement un déplacement important au Havre samedi. Où il s'agira d'aller récupérer les points perdus à domicile ces dernière semaines.

A lire également

28mai2020

Web TV

28/05/2020 Joyeux anniversaire Lionel, Jocelyn & Pascal ! Toutes les vidéos
Lire la suite

27mai2020

Boutique

À partir de ce mercredi 27 mai, et durant les prochains jours, la Boutique Officielle du FC Metz vous propose une offre exceptionnelle ! En effet, un...
Lire la suite

Web TV

27/05/2020 Le Zapping des Grenats : saison 2, épisode 4 ! Toutes les vidéos
Lire la suite