Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Metz passe dans la douleur

Le Jura Dolois Football a emmené le FC Metz en prolongations. Mais les joueurs de Ligue 2 ont fini par prendre le dessus sur les amateurs. On retiendra la qualification.
Partager cet article :

Un match en diurne, devant quelques milliers de spectateurs sous un généreux soleil automnal. Le cadre proposé par le stade Paul Martin avait tout de la ballade bucolique pour les Grenats. Tout cela était prévu, et les professionnels messins connaissaient la recette pour que leur visite dans le Jura ne tourne pas au calvaire : marquer d'entrée de jeu pour éteindre les espoirs adverses.

Le début de rencontre attesta de leur sérieux. Exceptionnellement vêtus de Jaune, les Messins imprimèrent d'entrée leur jeu, ne laissant que des miettes aux Dôlois. Stéphane Borbiconi eut une première opportunité de la tête (3°), Cédric Bonnot jaillit dans les pieds de Pascal Johansen (5°). L'ouverture du score intervint peu de temps après. Quand Jeremy Pied chipa un ballon côté gauche pour offrir un 'caviar' à Papiss Cissé, buteur facile (0-1, 12°).

Les Grenats se laissèrent-ils aller par la suite, trop heureux d'avoir apparemment déjoué le piège qui leur était tendu ? Toujours est-il que les Jurassiens, pas déboussolés pour autant, sortirent peu à peu la tête de l'eau. Certes Christophe Marichez vivait un retour aux affaires tranquille, mais on sentait les débats beaucoup plus équilibrés. Dès son premier ballon de but, Robin Girod ne se posa pas de question. Aux vingt mètres, il logea le ballon dans le petit filet messin d'une frappe puissante pour l'égalisation (1-1, 38°).

A un but partout, ce n'était plus tout à fait la même histoire. Car la supériorité messine entrevue lors du premier quart d'heure venait d'être balayée par l'enthousiasme des locaux. Dès le retour des vestiaires Metz eut d'ailleurs une grosse frayeur. Ousmane Jeydi, le colossal attaquant dolois, se présenta face à Marichez, qui sortit heureusement vainqueur du duel (47°). Sur une pelouse difficile, les occasions manquaient cruellement malgré une bonne circulation de balle côté messin. Il fallut donc attendre la prolongation pour voir les choses se décanter.

Razak Omotoyossi, qui avait manqué de peu de décrocher la timbale juste avant la fin des quatre vingt dix minutes, fut l'homme de la dernière demi-heure. Le Béninois obtint pour commencer un penalty que Pascal Johansen transforma (1-2, 94°). Puis il offrit à Vincent Bessat le troisième but de la partie (1-3, 117°). Particulièrement actif sur le front de l'attaque, Thibaut Bourgeois faillit aussi inscrire son nom à la liste des buteurs, mais il manqua de peu le cadre, sur une superbe reprise (102°). La qualification a donc été acquise dans la douleur sur la pelouse de Tavaux. Les Grenats peuvent se tourner vers le championnat et la réception de Clermont jeudi.

A lire également

07juil2020

Web TV

07/07/2020 Vagner en 5 dates Toutes les vidéos
Lire la suite

Album photos

Les images de l'entraînement du jour ! Voir le diaporama  
Lire la suite

06juil2020

Web TV

Nouvelle recrue du FC Metz, Vagner sort d'un passage réussi sous les couleurs du voisin nancéien ! Excellent dribbleur, buteur sur coup franc ou de...
Lire la suite