Réouverture de la Boutique Officielle !

Il est revenu !

Les Grenats étaient mal embarqués, ils ont su réagir et venir à bout de l'AC Ajaccio malgré des conditions de jeu difficiles. Pour couronner le tout, Nenad Jestrovic a fêté son retour à Saint-Symphorien en arrachant la décision (3-2).
Partager cet article :

Les jardiniers de Saint-Symphorien n'ont pas ménagé leurs efforts, en cet hiver très intense, pour que cette partie comptant pour la 19ème journée de Ligue 2 puisse se jouer. Malgré tout, lorsqu'ils ont enlevé la bâche protectrice et les chauffeuses qui maintenaient la pelouse à température, ils ont découvert une surface de jeu abîmée.
Les Grenats ne sont plus à un paradoxe près cette saison, ce sont donc les Corses d'Ajaccio qui se sont le mieux adaptés aux conditions. Au cours des premières minutes de la partie, le pressing des visiteurs mettait la défense lorraine en difficulté. Et après avoir laissé filer une première fois Dohin sur son côté droit, le FC Metz concédait l'ouverture du score. La frappe lointaine de Guerriero, contrée, laissait Vailati sans voix (1-0, 9°).
Les coéquipiers de Thibaut Bourgeois, qui vivait sa première titularisation à domicile, mettaient quelque temps à se remettre de ce coup du sort. Puis, en mettant plus d'intensité dans leur jeu, ils commencèrent peu à peu à se montrer dangereux. Bessat et Farina, les deux petits gabarits occupant les côtés du milieu messin, domptaient le mieux la surface gelée. C'est logiquement qu'on voyait le second adresser un excellent ballon au premier pour l'égalisation (1-1, 25°). Déjà buteur à Tours, le numéro huit marquait cette fois du pied droit après un excellent contrôle orienté.
Dans la foulée, Bourgeois (29°) puis Cissé (31°) tentèrent d'enfoncer le clou, sans succès. De l'autre côté, le petit Dohin tirait aussi son épingle du jeu mais ses centres ne trouvaient pas preneurs. Du coup, c'est l'autre milieu droit, Nicolas Farina, qui se montra à nouveau décisif. En duel avec Aubameyang tout au long du match, il prenait le meilleur et son vis à vis était contraint de le déséquilibrer. Juste avant la mi-temps, Papiss Cissé ne manquait pas le penalty sifflé par monsieur Chat (2-1, 45°).
Malheureusement, Metz n'allait pas bénéficier de cet avantage très longtemps. Le temps de rentrer au vestiaire et d'en ressortir, plus quelques minutes. D'emblée, l'Ajaccien Darbion profitait d'un coup-franc idéalement placé pour faire admirer la précision de son pied gauche. Vailati ne pouvait que constater les dégâts... Lucarne (2-2, 48°) !
Les Grenats auraient pu rester sonnés par ce coup de massue. L'entrée du puncheur Nenad Jestrovic allait leur permettre de s'en relever. Le Serbe s'essaya à la frappe une première fois, du pied gauche (69°), en vain. Puis il ajusta un coup-franc dans la lucarne de Debès, battu par la puissance du ballon (3-2, 73°). Et le public messin de scander le nom de son attaquant fétiche, dix années après !
Il fallait toutefois finir le travail et ne pas se faire surprendre à nouveau. Au cours d'une fin de match parfois hachée, les hommes d'Yvon Pouliquen y sont parvenus. Grâce à ce succès, ils se replacent parmi les équipes de tête. A égalité parfaite avec Boulogne, ils ont l'occasion de se remettre complètement dans la course vendredi contre Amiens. Ce sera de nouveau au Stade Saint-Symphorien. On l'espère, cette fois, avec quelques degrés de plus au thermomètre !

A lire également

06juil2022

Actualités

Arrivé en Moselle l’été dernier, Danley Jean Jacques a prolongé de deux saisons son contrat qui le lie au FC Metz, avec qui il est désormais lié...
Lire la suite

Album photos

À l'issue de la séance de ce mercredi matin, les Grenats se sont retrouvés autour d'un barbecue. Un déjeuner placé sous le signe de la convivialité...
Lire la suite

05juil2022

Actualités

À l’occasion de son troisième match de préparation de l’été 2022, le FC Metz affrontera l’ESTAC. Le coup d’envoi de cette rencontre amicale sera...
Lire la suite