Découvrez les tenues de sortie !

Un faux pas sans incidence

Première défaite pour les Lorrains dans cette série de matches de préparation. Rapidement menés au score, ils ont refait surface après la demi-heure de jeu mais n’ont pu revenir à hauteur de Sarrebruck, qui l’emporte finalement 3-2.
Partager cet article :
Metz a perdu ce samedi contre une formation qui vient de descendre en troisième division allemande. Il ne faut toutefois pas y voir un quelconque signe de faiblesse, le scénario était envisageable dans la mesure ou Francis De Taddeo a surtout voulu faire tourner son effectif et tester certaines choses en vue de la saison à venir. Ainsi a-t-on retrouvé Jonathan Walasiak en position de latéral droit dès l’entame de la partie. Le Belge n’a pas l’habitude d’occuper ce poste. Devant lui, l’ancien joueur de Sarrebruck Faysal El Idrissi était mis à l’essai. Pour finir, le Péruvien Aguirre effectuait son entrée dans le onze de départ, en pointe aux côtés de Renouard.

Cette équipe « expérimentale » eut d’abord fort logiquement du mal à trouver ses marques. Et les locaux en profitèrent dès le premier quart d'heure. Sekli ne parvenait qu’à effleurer une frappe lointaine (1-0, 14°). En guise de réplique, Daniel Gomez trouvait une première fois Aguirre dans l’espace. Le néo-Messin était trop court pour éviter la sortie du gardien adverse. En contre-attaque, Sarrebruck surprenait l’arrière garde messine. C’est Jonathan Jager qui enfonçait le clou du pied gauche après une de ces accélérations dont il est friand (19°, 2-0).

L’addition était sévère pour les Grenats, qui peinaient à se montrer dangereux. Eux aussi allaient profiter d’un contre pour revenir à la marque. A nouveau, le duo Gomez – Aguirre fonctionnait. A l’issue d’un une deux, le Péruvien marquait son premier but sous ses nouvelles couleurs (35°, 2-1). Dès lors, l’équipe mosellane sembla plus dans le coup et quelques débuts d’automatismes commençaient à apparaître. Francis De Taddeo abordait la seconde période confiant, mais la partie de bascula pas en faveur de son équipe. Sarrebruck marquait un troisième but à vingt minutes de la fin (3-1, 70°). Dès son entrée en jeu, Thierry Makengo réduisit la marque d’un curieux coup de tête pour Metz (3-2, 72°). Plus rien ne fut marqué malgré une nouvelle belle opportunité revenant à Aguirre, qui manquait cette fois son face à face (80°).



Amical : Sarrebruck 3-2 (2-1) Metz

A Burbach, environ 1000 spectateurs


L’équipe messine : Sekli (Kampa* 45°) – Walasiak (C. Gueye), Mangane, Delhommeau (Béria 50°), Turnau – El Idrissi (Makengo 72°), Bocandé, Thomas, Gomez (Francoise 66°) – Renouard (Farina 63°), Aguirre

Avertissement à Makengo pour Metz.


La réaction de Francis De Taddeo : « Nous avions volontairement laissé pas mal de monde au repos afin de voir où chacun en était sur le plan physique. Cette équipe était expérimentale et manquait logiquement de repères derrière. En début de partie, nous avons peiné à effectuer des enchaînements. Je pensais, par la suite, que nous étions capables de revenir à 2-2 car notre jeu s’améliorait mais ça n’a pas été le cas. Sans ce but encaissé en début de partie, cela aurait peut-être été un autre match. Je pense qu’il faut retenir les premiers pas d’Aguirre. Il nous a montré qu’il avait des qualités. »



* Darius Kampa est un gardien allemand mis à l’essai. Il a participé à la seconde période.

A lire également

03déc2020

Grenat du mois

Il est temps d'elire le Grenat du mois de novembre ! Quatre messins sont en lice pour cette distinction. Excellent et régulier, Farid Boulaya est une...
Lire la suite

Actualités

Ce dimanche, le FC Metz enchaînera une deuxième rencontre de suite dans son antre. Malheureusement, pour la troisième fois de la saison, celle-ci se...
Lire la suite

Actualités

La cellule de recrutement du FC Metz compte un nouvel élément et il est bien connu des supporters ! En effet, l’ancien milieu de terrain Cyril...
Lire la suite