Une peluche Grayou offerte à chaque nouveau-né mosellan !

Tony Kurbos, vif comme l’éclair !

Les archives du football français en garderont toujours la trace : trois buts à Barcelone, six buts à Nîmes sont des faits d’armes exceptionnels. La marque d’un grand buteur qui n’a jamais oublié ses saisons messines.
Partager cet article :

L’aventure de Tony Kurbos sous le maillot messin débute
presque comme un gag : à l’intersaison 1982-1983, il vient disputer
un match amical à Rouen sous le nom de Korbus…mais frappe déjà
les esprits en inscrivant les quatre buts de la victoire lorraine ! Pour mieux
situer sa véritable valeur, les dirigeants d’alors lui font encore
jouer une rencontre de préparation contre Strasbourg et là il
réussit trois passes décisives. Tony en rigole encore aujourd’hui
: « Je jouais en Belgique et mon agent m’avait mis en relation avec
Anton Rudynski (qui a joué à Metz en 66-67, ndlr), lequel avait
gardé des contacts en Lorraine. Mais mes prestations lors de ces deux
matches avaient changé les données et il a fallu alors renégocier
les conditions de ma venue sous le maillot de Metz ! »

Le FC Metz ne le regrettera pas puisque dès sa première saison,
Tony inscrit 17 buts (dont 3 à Lyon) alors que Krimau atteint le joli
total de 23 réalisations. La saison suivante, Kurbos fait pratiquement
aussi bien avec 15 buts dont 6 en 90 minutes au stade Jean-Bouin de Nîmes,
un festival qui lui permet d’entrer dans les annales de la Première
Division. Il contribue aussi à la conquête de la première
Coupe de France le 11 mai 1984 en marquant le deuxième but lorrain après
celui réussi par Philippe Hinschberger. Monaco est terrassé et
Kurbos est en pleine lumière.

Il le sera plus encore lors du match retour de Coupe d’Europe à
Barcelone : ridiculisés à l’aller par les Catalans (2-4),
les joueurs de Marcel Husson réussissent en effet un exploit impensable
au retour dans un Camp Nou pratiquement désert (4-1). Avec son compère
Jules Bocandé, Tony Kurbos fait tourner les défenseurs espagnols
en bourriques et inscrit trois buts pour un coup de tonnerre…auquel aujourd’hui
encore tout club français se réfère lorsque la mission
paraît impossible. Cette saison sera la dernière de l’attaquant
allemand d’origine slovène sous le maillot messin. Avec des chiffres
qui forcent le respect : 38 buts en championnat, 4 en Coupe d’Europe et
7 en Coupe de France !



Un souvenir fort



Un parcours qui, malgré une carrière plutôt mouvementée
mais bien remplie par la suite, lui laisse aujourd’hui un bon paquet de
souvenirs : « Le club connaissait des difficultés mais nous formions
un groupe remarquable, un groupe de copains avec une âme. Le président
Molinari donnait l’élan, Henryk Kasperczak (un grand monsieur)
faisait le reste. Je l’ai toujours apprécié et j’ai
ensuite pris beaucoup de plaisir à le retrouver à Saint-Etienne.
Pour en revenir à mon séjour messin, j’étais jeune
et j’ai trouvé les conditions idéales pour lancer ma carrière
d’où une place à part dans ma mémoire. C’était
le club rêvé avec des gars comme « Krim » (Krimau),
Jules (Bocandé) sans oublier Philippe Hinschberger et Jean-Paul Bernad,
un numéro 10 avec lequel j’avais toujours les bons ballons au moment
où il le fallait. » Au bout du fil, on a le sentiment que Tony
en vibre encore…

Après avoir roulé sa bosse, il se lance dans l’organisation
de tournées pour les clubs des pays de l’Est mais depuis quatre
ans, il est importateur de grosses limousines allemandes à Nice, un commerce
florissant qui lui permet de rester en contact avec le football puisque le bouche
à bouche fonctionnant bien, il a déjà placé des
véhicules dans un certain nombre de clubs. Pour lui aujourd’hui
le football se résume à la vision de quelques matches à
Nice et à la participation à des rencontres d’anciens au
bénéfice d’œuvres caritatives tout en pratiquant aussi
le tennis…quand son emploi du temps lui en laisse le loisir.

Ne cherchez pas, Tony est un homme heureux comme à l’époque
où il « claquait » à répétition pour
le plus grand bonheur du FC Metz.




Kurbos en bref



Né le 20 octobre 1960 à Maribor (Slovénie)

A joué aux Kickers Stuttgart, au SK Tongres, au FC Metz (3 saisons), à
Saint-Etienne, au FC Mulhouse, à l’OGC Nice, à l’AS
Monaco, de nouveau à Nice puis à l’US Dunkerque soit une carrière
de 14 ans.

Est aujourd’hui importateur de voitures allemandes à Nice après
avoir été organisateur de matches pour des clubs des pays de l’Est
comme le CSK Moscou notamment.

A lire également

17fév2020

Actualités

Le tout nouveau Restaurant Tifo ouvrira ses portes ce mardi 18 février à 12h00 au Stade Saint-Symphorien. Situé sur le parvis de la Tribune Nord, ce...
Lire la suite

14fév2020

Actualités

À l’occasion de la réception de l’Olympique Lyonnais, le vendredi 21 février à 20h45, le FC Metz et le groupe de supporters Génération Grenat 95 s’...
Lire la suite

Web TV

En décembre dernier, lors de la réception de l'OM, le FC Metz et le groupe de supporters Gruppa avaient mis l'association Docteur Sourire à l'honneur...
Lire la suite